Quand Kaou N’Djim se donne en spectacle : on a tout compris !

Autant ahurissant et regrettable, d’assister au « one man show » de Kaou Djim. Bien sûr, voir plus de 100 agents de Force de l’ordre dans un quartier paisible est impressionnant. En effet, selon ses dires et avec arrogance, le coordinateur de la CMAS affirme avoir fait appel aux forces de l’ordre au siège de la CMAS contre ses agresseurs du M5. La veille, il a annoncé avec dédaigneux sur les réseaux sociaux l’interdiction aux membres de M5 de se réunir dans leurs locaux. Pourtant une simple lettre à leur adresse pouvait faire l’affaire. Mais non, il fallait un grain de provocation qui malheureusement s’est terminé par son agression.   

Non loin d’apprécier cette violence qu’il a subie, mais quelque part, n’a-t-il pas provoqué ces jeunes qui avaient la rage de s’être   plumés une fois de plus par des hommes sans scrupules ? Pour eux, ils ont le sentiment d’être trahis par Kaou Djim et autres. Et à chaque occasion ce dernier les nargue sur les réseaux sociaux.

Ce qui est choquant dans cette fâcheuse affaire, c’est de voir comment Kaou Djim a manipulé les autres. C’est lui qui est allé chercher  le FSD de Choguel Maiga et le EKM de Cheick Oumar Cissoko, ce qui après a généré ce grand mouvement. Et lorsque d’après lui-même le président de la jeunesse de la CMAS est devenu ministre, pour ainsi dire tout simplement, que lui et son organisation aient eu leur part de gâteaux, ils ont jeté les autres jeunes du M5 comme on le fait après avoir utilisé un papier toilette dans les w.c. tout en déclarant que le mouvement n’a pas de jeunesse.

Rapide, mais compréhensible. Le coordinateur de la CMAS  n’a pas caché sa position, aucunement. Sans embarras, il l’avoue haut et fort: « Le président de la jeunesse du CMAS est dans le gouvernement ». Donc, lui, Kaou Djim ne se reconnait plus de M5, dont il a annoncé sa mort avec frasques.

Aujourd’hui, c’est avec fierté que Kaou Djim admet être du CNSP, pardon, un appui de taille pour les soutenir.

Aujourd’hui, il est un homme « Tout puissant » près du CNSP puisqu’il peut dépêcher une centaine d’agents sur place par un claquement de doigts.

Aujourd’hui, on a tellement envie de voir le M5 mort qu’on a anticipé ses funérailles

Mais hier, souvenons-nous. Pas très longtemps, les mêmes forces de l’ordre ont été envoyées par IBK et son régime pour saccager ce lieu dont il se prend pour le maître.

Hier, Kaou Djim a oublié déjà qu’il a été enfermé dans des toilettes deux jours. Que ses compagnons de lutte ont  été malmenés autant que lui par le régime défunt !

Et voir qu’aujourd’hui, Kaou Djim fait appel à son tour à ces mêmes Forces de l’ordre est décevant ! Or ces jeunes sans repère croyaient fermement en lui et ne juraient que par l’Iman Dicko qui s’est  muré dans un silence inquiétant.

Que se passe-t-il alors ?  On a tout compris.

Depuis le début des concertations alors que plusieurs observateurs s’étonnaient de l’attitude de Kaou Djim, les plus avisés avaient déjà compris le jeu. Soudainement, il a laissé choir tout l’espoir que ces jeunes lui portaient et a rejeté leur enthousiasme au profit de ces hommes de tenues qui tiennent le pouvoir.

L’allié d’hier est devenu un monstre farouche d’aujourd’hui dans un laps de temps. Oh que le pouvoir donne des ailes et fait perdre  rapidement la tête aux personnes qui l’utilisent.

Le gâteau était tellement délicieux que la CMAS a préféré s’accaparer d’une part, laissant les autres sur le carreau, quitte à les faire enfermer s’ils se révoltent. Où est le changement ?

En tout cas le réveil a été brusque pour les membres du M5, du moins, ceux qui y croient toujours, tels que  Mountaga Tall ou Modibo Sidibé.

Restons raison gardée. Prendre des décisions sous le coup de la colère peut aggraver la situation et espérons que ces jeunes ne soient  pas dans l’avenir des papiers toilette réutilisables.

LE COMBAT

Laisser un commentaire