Promotion de l’investissement de la Diaspora : Les Maliens des USA s’investissent dans l’éducation au Mali

Dans le cadre de la promotion des investissements de la diaspora, le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Yaya Sangaré a procédé  le 17 octobre à une visite de terrain pour visionner deux groupes scolaires, des investissements de deux maliennes de la diaspora américaine  aux coûts respectifs de 600 millions et 400millions de FCFA.

Située à quelques 400m de la route principale   goudronnée à la Cité Sema II  de Sébénikoro en commune IV du district de Bamako,  le groupe scolaire ‘La Petite Academy’  est créé en 2018 par Madame  Sacko Lalla Coulibaly. Le complexe scolaire a une capacité d’accueil de 600 élèves, l’école reçoit  les enfants dès 4mois à la crèche et  à l’âge de  2ans les enfants sont orientés en section de maternelle.

A la date de l’année scolaire 2018-2019, ‘La Petite Academy’ encadre 90 élèves toutes classes confondues. L’école élémentaire va du CP au CM2 et elle prévoit également un second cycle.

Nichée dans un grand bâtiment à la salubrité impeccable, la Petite Academy est composée de salles de classes, salles d’informatique, de dortoirs, le tout dans une commodité exemplaire pour faciliter l’apprentissage des enfants.

Le système éducatif et le programme de l’école sont  basés sur les programmes de l’école laïque française qui est combiné à un apprentissage en anglais.  La promotrice du groupe scolaire, Sacko Lalla Coulibaly est une malienne qui après avoir passé son  Baccalauréat à Kayes, a  résidé en France où elle obtient un BTS avant de se rendre aux Etats-Unis (Houston)  pays dans lequel elle y passa 11années de sa vie.

De retour au Mali, Madame Sacko réalisa son projet qui est la création d’une école qui forme les enfants du Mali au modèle du standard international afin de faciliter la migration choisie des jeunes maliens et leur intégration à la vie à l’extérieur du pays.

A Titibougou , l’Ecole d’ Immersion anglaise Massok est un autre modèle de réussite de l’ investissement des maliens de l’extérieur dans leur pays d’origine mais surtout elle est un cadre idéal d’apprentissage.

L’école Massok est un enseignement du programme français associé à l’anglais dispensé aux élèves. Crée en 2013 par Guindo Djénéba Camara une malienne  de Washington (USA), l’Ecole d’Immersion anglaise Massok a un coût de réalisation d’environ 400millions un financement propre de la promotrice

Le ministre Yaya Sangaré a félicité et encouragé  les deux ‘Nyéléni’ (femmes battantes) pour  leurs réalisations  portées  sur l’éducation, élément indéniable de tout développement avant de revenir sur le motif de son déplacement.

En effet selon le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine cette visite  s’inscrit dans le cadre de la mission de son département dont l’agenda est de protéger, assister la diaspora malienne vivant à l’étranger.  Dans la même lancée le ministère  s’imprègne  des conditions de vie des maliens de l’extérieur  et accompagne ceux désireux de retourner au Mali où d’y faire des investissements.  Et c’est dans ce cadre que le département élabore  et met en œuvre des mesures favorisant l’implication des maliens de l’extérieur dans le développement national.

Se réjouissant de ces deux exemples d’investissements des maliens de l’extérieur qu’il a d’ailleurs qualifié de modèles de réussites,  le ministre a assuré tout mettre en œuvrer pour leur  sécurisation.

Quant aux deux  promotrices,  elles n’ont pas manqué d’inviter les maliens de l’extérieur à venir investir au Mali.

Khadydiatou SANOGO/

source:autres presses

Laisser un commentaire