Prison centrale de Bamako : Une tentative d’évasion échoue

Les « prisons break » se multiplient au Mali. En l’espace d’un mois, les prisons de Banamba et de Niono ont été presque vidées de leurs prisonniers par les terroristes. De quoi donner des envies de liberté à des pensionnaires de la grande prison de Bamako qui tentèrent hier, lundi 16 janvier, de se faire la malle. Et fort heureusement, les forces de sécurité, aux aguets dans le cadre du Sommet Afrique-France, ont fait échouer cette énième tentative d’évasion au Mali.

C’est un fait : les prisons maliennes sont devenues, aujourd’hui, poreuses. L’insécurité et le manque d’anticipation des autorités sécuritaires du pays sont passés par là. Ainsi, les terroristes et autres bandits de grand chemin qui écument le pays sont dans une logique de faire évader les leurs qui sont derrières les barreaux. De justesse, une tentative d’évasion a échoué hier à la prison centrale de la capitale malienne.

Selon le ministère de la sécurité du Mali, « ce lundi 16 janvier 2017, aux environs de 03 heures du matin, quatre prisonniers dangereux ont tenté de s’évader de la Maison centrale d’Arrêt (MCA) de Bamako. » Le communiqué du ministère ajoute : « N’eût la vigilance des gardes pénitenciers dont les tirs de sommation ont vite dissuadé les détenus, ceux-ci se seraient évaporés dans la nature. Ils avaient réussi à s’exfiltrer de leur cellule de haute sécurité. »

Les autorités sécurtaires maliennes se félicitent de l’échec de cette nouvelle tentative d’évasion. « Fort heureusement la promptitude des forces de sécurité a permis de boucler le périmètre et le déploiement rapide des forces spéciales antiterroristes (FORSAT) de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde nationales.»

« Toutefois, il ressort des premiers témoignages que cette tentative d’évasion était en planification depuis plusieurs mois. Des complices parmi les détenus sont présentement entendus par la brigade territoriale de Bamako- Coura afin de situer les responsabilités éventuelles. Une mission conjointe de fouille des lieux est en cours, assurée par un détachement du Groupement d’Intervention de la Gendarmerie mobile (GIGM) et les gardes pénitenciers de la MCA. Les commissariats du 1er et 2ème arrondissement sont également mobilisés. »

Courant 2016, les terroristes ont réussi, en un mois, a attaqué et libéré des détenus dans deux prisons différentes du Mali. A Niono, une ville de la région de Ségou, des assaillants lourdement armés ont attaqué dans la nuit du 5 au 6 décembre, la prison de la ville. Deux surveillants de prison ont été blessés lors de l’attaque et une centaine de prisonniers dont des terroristes sont parvenus à s’évader. Un mois plutôt, à Banamba, dans la nuit du dimanche au lundi 7 novembre, des hommes armés venus à bord d’au moins 4 pickups ont attaqué le camp de la gendarmerie, une banque et la prison de la localité. 21 prisonniers ont pu s’évader lors de l’attaque. L’attaque a été revendiquée par le Front de Libération de Macina, une branche du mouvement terroriste Ançardine. Après l’attaque de Banamba, les terroristes menaçaient de casser les portes des prisons du Mali pour libérer leurs compagnons.

M.K. Diakité

 

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.