Pourquoi ADP-Maliba intègre la majorité puis la quitte

Aliou Boubacar Diallo directeur general wassoul or candidat election presidentielle parti adp maliba

Après avoir intégré la majorité président, à la fin du Processus du Dialogue national inclusif, il vient de la quitter pour « s’ériger en sentinelle de la liberté et de la démocratie ».

« ADP-Maliba a intégré la majorité présidentielle au sortir [du Dialogue national inclusif ndlr] pour la mise en œuvre [des ndlr] recommandations et [des ndlr] résolutions [de ce Dialogue ndlr] », lit-on dans le communiqué de presse à l’issue d’un point que l’Alliance démocratique pour la paix (ADP-Maliba) a animé ce mardi 14 juillet 2020.

Les responsables du parti expliquent que l’organisation des législatives, au plus tard le 2 mai 2020, faisait partie des recommandations de ce Dialogue. Ayouba Ba, président du parti, précise que le parti a toujours rappelé la nécessité d’accélérer la mise en œuvre des autres recommandations du Dialogue national inclusif. Mais leurs craintes n’ont pas été prises en compte, expliquent-ils.

Le président du parti déplore que l’arrêt du 30 avril 2020 de la Cour constitutionnelle ait conduit le pays dans une telle crise postélectorale. Une situation qui rend du coup impossible l’application des autres recommandations du Dialogue.

Le parti d’Aliou Boubacar Diallo montre toute son indignation pour le fait que ses propositions de sortie de crise, faites le 18 juin 2020, lors d’une communication à l’Assemblée nationale du Mali, ne soient pas prises en compte. Des propositions reprises pourtant par la mission de la CEDEAO qui est passée au Mali le 18 juin dernier.

ADP-Maliba, tout en déplorant la dégénérescence de la situation sociopolitique actuelle ayant entraîné des morts, demande l’ouverture d’enquêtes afin de situer toutes les responsabilités. Le parti déplore tous les dégâts commis lors de ces manifestations.

Suite à toutes ces situations, le parti, « en toute responsabilité, décide de se retirer de la majorité présidentielle ». Il souhaite se hisser désormais « en sentinelle de la liberté et de la démocratie de manière indépendante pour servir le Mali et réconcilier les enfants ».

F.T

 

Source: fasomali

Laisser un commentaire