Pour la fuite des images de l’Imam Yattabaré assassiné : La polyclinique Pasteur poursuivable ?

La polyclinique Pasteur de Bamako pointée du doigt à cause de la fuite des images du défunt l’Imam Abdoul Aziz Yattabaré. Des images qui ont fait le tour du monde sur les réseaux sociaux et dans les téléphones Cela, en violation du Serment d’Hippocrate et les Droits humains. La famille du défunt a porté plainte et l’Avocat de la famille, Me Kalifa Yaro, chargé du dossier, compte aller avec ce dossier jusqu’au bout. L’information est tombée, hier, mercredi 6 février 2019, à l’issue d’un point de presse animé à la maison de la presse.

Jadis considérée comme une référence dans l’espace hospitalier malien,  la clinique Pasteur perd de plus en plus ce prestige. Trempée dans plusieurs scandales relatifs à la mort de malades évacués et traités en son sein. Depuis dix ans, cette clinique de luxe destinée aux riches, aux grands commis de l’Etat et aux Expatriés, est au cœur d’assez de scandales dont le plus récente est celui axé sur la circulation des images du vieil Imam Yattabaré. Pour certains, sa culpabilité ne fait objet d’aucun doute ; car, sur l’image du vieux défunt, presque nue, on aperçoit des personnes en blouses blanches et une partie des intestins. Quelle est la place du Serment d’Hippocrate dans cette structure : «Je promets et je jure au nom de l’Etre suprême d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent et n’exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail».

Par ailleurs, ils sont nombreux, les illustres et les anonymes patients à trouver la mort de façon inexpliquée dans cette clinique qui ne tient qu’à une image faussement distillée plutôt qu’à des résultats probants. Dans ce cadre, l’ouverture d’enquêtes et de poursuites judiciaires contre les Responsables de cette fuite d’images et l’introduction d’une loi contre  les négligences et erreurs médicales au Mali deviennent-elles alors imminents dans notre pays ? Affaire à suivre !

Mahamadou YATTARA :

source:LE COMBAT

Laisser un commentaire