Politique : L’URD n’entrera pas de sitôt au gouvernement

Des rumeurs courent sur une prochaine participation de l’opposition (tendance Soumaïla Cissé) au futur gouvernement. Mais notre enquête ne les confirme pas. Selon un responsable de l’URD qui nous parle sous le couvert de l’anonymat, le Premier Ministre a rencontré deux fois Soumaïla Cissé dans un cadre informel et domiciliaire. La seconde rencontre a lieu le jour même de la réunion entre l’URD et la mouvance présidentielle (EPM) au CRESS de Badalabougou.

Notre source nous confie que Soumeylou Boubeye Maïga et Soumaïla Cissé ont discuté de la révision constitutionnelle. Soumaïla Cissé aurait conseillé à Soumeylou Boubeye Maiga de réunir la classe politique afin de trouver un consensus politique autour de la question avant toute nomination d’experts. Mais qu’au lieu de suivre cette recommandation, le Premier Ministre a nommé unilatéralement des experts, ce que l’URD a condamné.

Par ailleurs, notre interlocuteur nous apprend que l’URD exclut toute négociation sur une éventuelle participation au gouvernement sans un tête-à-tête entre Soumaila Cissé et le chef de l’Etat. Or celui-ci se refuse a une telle rencontre, préférant renvoyer l’URD au Premier ministre.

En outre, notre source explique qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives de la participation de l’URD au congrès de l’ASMA, le parti du Premier ministre.En l’absence de Soumaïla Cissé, le parti a décidé d’envoyer, Iba N’Diaye, un de ses vice-présidents, à ce congrès par simple courtoisie. « L’annonce d’une fusion future entre ASMA, URD, ADEMA et RPM n’engage pas l’URD », affirme notre interlocuteur.

Il précise enfin que la récente rencontre entre Bocary Tréta, président du RPM, et Soumaila Cissé ne signifie pas une fin de la crise politique car après la rencontre, Soumaïla Vissé a précisé aux journalistes: ‘’Non, Tréta, votre main est celle du RPM et non celle d’IBK’’. D’ailleurs, ces derniers jours, l’EPM a adressé deux correspondances au chef de file de l’opposition afin de le rencontrer pour discuter de la révision constitutionnelle. « Le principe de la rencontre a été accepté par Soumaila Cissé mais il s’agira pas de discuter d’une quelconque entrée de l’URD au gouvernement », conclut notre interlocuteur.

Abdoulaye Koné

SourceLe Procès Verbal

 

Laisser un commentaire