Pas un troisième vendredi : Que se passe-t-il ?

Actuellement, le mouvement du M5-RFP est secoué de part et d’autre par des émissaires des organisations locales, internationales. Ceux-ci sont au four et au moulin pour une sortie de crise équitable pour les deux parties. En tout cas, pour l’instant la main tendue du président de la République reste sans preneur.

Face aux nombreuses rencontres des organisations que ce soit nationales ou internationales avec le mouvement M5-RFP, ces membres se rendent-ils compte de la difficulté de leur exigence ? Où est-ce que c’est par respect pour les  médiateurs qu’ils ont fait sursoir à leur désir de battre le pavé ?  Lors de leur deuxième sortie, cette  marée humaine sans aucun doute était déterminée  à monter à Koulouba pour demander la démission du président de la République. Mais le sage l’Iman Mahmoud Dicko était présent et ainsi, le déchaînement a été déjoué par justesse. Ce jour-là,  il a joué un rôle très responsable pour éviter un chaos indescriptible pour le Mali. Hier, une délégation internationale  de la CEDEAO aurait été reçue par le président de la République dont la mission est de trouver un accord avec le mouvement du M5-RFP qui refuse catégoriquement d’écouter le président de la République, malgré la main tendue de ce dernier. Le M5-RFP pourrait-il aller au bout de sa démarche  qui est la démission pure et simple de la première institution du pays et son régime.  En ce qui concerne la marche du samedi prochain, cela ne peut qu’empirer la situation. Déjà des médiateurs sont dépêchés pour trouver un accord  entre le gouvernement et le mouvement du M5-RFP, alors,  pourquoi une contremarche ? Les pro-IBK auraient dû se calmer. Mais, ce coup par coup pourrait virer au vinaigre puisqu’aujourd’hui les Maliens sont divisés jusque dans leurs propres maisons. On ne sait pas où va s’arrêter ces mobilisations anti et pros IBK.  En tout cas, ce mouvement du 5 juin n’est pas prêt à lâcher. Pourront-ils faire descendre la barre en dessous ? Les jours à venir on le saura. Désormais, chacun président qui vient à la tête de ce pays doit s’attendre au foudre de la population s’il ne pose pas des actes positifs pour le pays. De toute évidence,  ce mouvement à montrer la voie au peuple.

Attendons donc…

Lansine Coulibaly

Source: Le Combat

Laisser un commentaire