Otages : le Mali et l’insaisissable France

Plus de 180 terroristes libérés en échange de l’humanitaire française Sophie PETRONIN et Soumaila CISSÉ, le chef de l’opposition au Mali. Si cela est possible, une négociation pour mettre fin définitivement au conflit doit être possible. Mais la France s’y est opposé farouchement de Hollande en passant par Macron malgré cette volonté exprimée des autorités de l’époque et très récemment les conclusions des assises nationales (dialogue national inclusif).
Cher peuple du Mali et les dirigeants, profitez de cette brèche pour exiger ce dialogue. C’est la seule issue possible, cette guerre ne se gagnera pas par les armes. J’en reste extrêmement convaincu. Si vous en doutez, l’expérience de l’Afghanistan nous enseigne. Malgré la présence des plus puissantes armées du monde dans le pays, actuellement les talibans sont autour de la table sous l’égide des USA pour finir ce conflit.
Cette guerre au Mali consacre 22% du budget. Pendant ce temps, l’éducation, les services publics, l’agriculture, l’accès à l’eau, la nécessaire transition écologique dans une zone comme le Sahel sont sacrifiés. Des milliers de soldats maliens continuent de mourir laissant des milliers de familles en deuil et les plongeant dans la plus grande précarité. Les militaires français n’y échappent pas.
On sait que la vente d’armes fait grand bien à l’économie criminelle surtout dans ce contexte de marasme économique. Mais l’humain doit primer, et l’existence du Mali en dépend. On sait aussi qu’une guerre entre pays européens est désormais possible à l’image de l’épisode Turquie-Grèce-France. On sait aussi l’expérimentation des nouvelles armes françaises et l’aguerrissent de nos troupes pour ces éventuelles guerres. On tire peu de leçons de l’histoire.
Pour un Mali debout et les peuples du Sud debout, ces enjeux doivent au centre des réflexions :
– les négociations pour un règlement pacifique de ces conflits au Mali ;
– les perspectives du départ des forces étrangères sur le sol malien et au Sahel ;
– les leviers économiques et un bilan sur la place du FMI/BM dans les problématiques de développement des pays du Sud.
L’idéologie libérale, toujours plus de profit, mène les peuples du monde dans la désespérance.
Ces questions sont essentielles et les partenaires doivent y contribuer si c’est pour aider véritablement le Sahel à se reprendre et limiter les conséquences de l’intervention en Libye qui est, je rappelle, la cause immédiate de cette situation au Mali
Lamine CAMARA

‘‘Banditisme moral’’
Les grands adeptes du banditisme morale, sont des fins stratèges en matière d’utilisation des frustrations sociales à leur compte.
Il s’agit d’utiliser cette frustration populaire comme arme de guerre pour atteindre leurs objectifs en utilisant la fausse sympathie qui consiste à rappeler à la masse de misérables leur état de misère sociale, tout en leur proposant d’être les prophètes qui mettront fin à cette abomination qui sert de fond de commerce, puisqu’elle n a jamais cessé de grimper.
Quand un individu qui porte plusieurs masques, fabrique des protégés, il sélectionne surtout ceux qui se montrent brillants de par leur charisme en matière de manipulation pour se créer des réseaux sur le long terme.
Les masses populaires servent de fond de combat sous forme de commerce. Seule condition pour n’importe quel manipulateur de se faire remarquer et de peser dans la balance. Tout se joue avec le sociale, l’apparence et la forme sans contenu.
Le ministère de l’emploi et de la formation professionnelle, est un portefeuille juteux pour de telles démarches, dans un pays où le chômage est une seconde nature. Parce que non seulement, il permettra de donner plus de crédibilité en utilisant les leaders des jeunes chômeurs qui créent des associations et les piloter, mais aussi, une occasion de les insérer dans des fucking job, qui les maintiendront enfin de pouvoir maintenir la chaîne des miséreux.
C’est une belle façon de rendre un arriviste qui n’a jamais posé un acte concret et de fait dans le cadre du développement social au summum des sommets. Des individus d’une telle malhonnêteté intellectuelle qui présentent comme argument la fausse gentillesse, caractérisée par des tractations sociales se saisissent de la situation et présentent le sociale là où la nécessité de résultat est une urgence. Et voilà l’admiration populaire devenant plus que jamais grande dans une société qui souffre de toutes sortes de carences et de myopie sociale.
Les plus grands bandits de l’histoire, ont toujours utilisé la gentillesse pour commettre leurs forfaitures. Parce que cette gentillesse déguisée affaiblit un esprit fermé et qui rumine au quotidien les souffrances psychologiques de sa vie au point d’être incapable de s’y dissocier…

Touré Abdoul Karim

L’article Otages : le Mali et l’insaisissable France est apparu en premier sur Actualités, Infos, News – Journal INFO-MATIN.

Laisser un commentaire