ORGANISATION DU PELERINAGE 2017 : Le Mali veut relever le défi

De 9000 en 2016, le quota accordé par l’Arabie Saoudite au Mali passe en 2017 à 13.323 pèlerins. Ce qui prouve le savoir-faire du Gouvernement d’IBK et de son Ministre des Affaires Religieuses et du Culte Thierno Hass Diallo.

Il faut dire que l’habileté diplomatique de Koulouba aura permis de parvenir à renouveler la confiance des autorités saoudiennes à leurs homologues maliennes en la matière.

 

Sous l’égide du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Oumar Hass Diallo, une forte Délégation malienne avait séjourné au Royaume d’Arabie Saoudite et cela afin de bien échanger avec les autorités de ce pays ami et frère.

 

13.323 pèlerins

 

Le quota des pèlerins maliens augmentant à chaque édition  certifie que l’axe Djeddah-Bamako est au beau fixe. Cette année, un cachet particulier assaisonne cette relation marquée de confiance qu’ont les autorités saoudiennes aux nôtres en décidant d’aller jusqu’à 13.323 pèlerins pour le Mali.

 

Organisation

 

Le Mali, bénéficiant ainsi d’une confiance singulière, se dit prêt à honorer toutes obligations requises ; car, certains pays ont vu leurs quotas réduits. Cette augmentation du quota malien augmente aussi les charges et responsabilités des différents services impliqués dans sa bonne gestion et la bonne organisation du pèlerinage ; en l’occurrence, la Maison du hadj. Ce qui a fait dire le Ministre des Affaires Religieuses, Thierno Oumar Hass Diallo, lors de la récente 12e session du Conseil d’Administration de la Maison du hadj, que toutes les dispositions seront prises pour lui donner plus de moyens afin de relever le défi de l’organisation.

 

Ainsi, le Ministre Diallo a exhorté la Direction et les Administrateurs de la Maison du hadj à veiller scrupuleusement au respect des règles qui régissent le pèlerinage.

 

Il y va même au renforcement des liens de coopération entre l’Etat malien et celui du Royaume d’Arabie Saoudite. Il a instruit fermement à la structure de ne pas attendre la dernière minute pour chercher des solutions aux éventuels ennuis causés par certaines personnes de mauvaises intentions.

 

Mesures idoines

 

Depuis les douloureux évènements de 2015,  à Mina, qui avaient fait des centaines de victimes, le gouvernement saoudien, le premier Responsable de l’organisation du hadj, a pris des mesures idoines afin d’éviter d’éventuels désagréments similaires. Dans ce cadre, l’Administration de la Maison du Hadj se doit de gagner le pari de l’organisation.

 

Au-delà des aides qu’apporte souvent le Royaume saoudien au Mali, cette augmentation du quota malien atteste que le pays du Roi Fahd  sera toujours aux côtés du Mali.  Surtout en ces temps durs que sans un réel esprit de fraternité à travers les Relations qu’entretiennent les deux pays, il serait difficile, à l’heure actuelle, pour le Gouvernement de bénéficier  de tels accords privilégiés.

 

Rappelons qu’en 2015, à cause de l’épidémie de la fièvre Ebola, le Mali, à l’instar des autres pays atteint du virus, devrait  voir son quota de pèlerins fortement réduit d’abord. Comme c’est toujours le cas dans bien d’autres pays.

 

Lâché

 

Par défaut d’être annulé même, à cause du virus d’EBOLA,  en 2015, le Mali est resté sur la liste  des pays qui devraient participer au pèlerinage. Cela, avec le même nombre de  pèlerins qui est resté intact ; donc, inchangé. «On ne reconnait ses vrais amis que pendant des moments de malheur», dit-on. Donc, les Saoudiens n’ont jamais lâché le Mali, même un seul instant.

 

Au regard de tous actes mémorables dont notre pays bénéficie auprès des autorités saoudiennes, que dire si ceux qui sont chargés de l’organisation du Hadj au Mali trébuchent ? C’est à ce niveau que se résument les inquiétudes légitimes  du Ministre Thierno Diallo qui a passé en revue l’intérêt que son département et le Président de la République accordent aux qualités de l’accompagnement de tous en ce qui le concerne la réussite de l’édition 2017 du Hadj au Mali.

 

Infrastructure

 

En tout cas, pour sa part, il n’a pas caché sa disponibilité à accompagner la structure mais aussi a sollicité le Représentant du Département de l’Economie et des Finances d’être un Avocat auprès de son homologue, Dr Boubou Cissé, afin de renforcer les capacités de la structure. Il a même opté pour la construction d’une nouvelle infrastructure plus grande ; car, le site actuel ne répondrait pas aux exigences démographiques des usagers de la Maison du hadj.

 

Ce qui présage que, réellement, la Direction  Général de la Maison du hadj a vraiment du pain sur la planche. Il s’agit de faire de cette édition une réussite totale pour le Gouvernement malien.

 

Avertir

 

Les agences de voyages seront associées à cette organisation et le Ministre a toujours instruit que la partie malienne a le devoir d’avertir les autorités saoudiennes pour des cas de difficultés majeures.

 

En fin, il est à souligner que les tarifs seront revus à la baisse pendant cette campagne 2017.

 

Sinaly M DAOU

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.