NEGOCIATION AVEC LES TERRORISTES : Le salut du Mali passe-t-il forcément par-là ?

L’opinion publique est alimentée pour faire croire aux Maliens que le salut du Mali viendra d’une supposée négociation avec des terroristes criminels (Iyad et Kouffa), parce que selon ces mêmes opinions, l’armée ne parvient pas à les combattre.

Des informations commencent déjà à faire croire que des négociations sont en cours avec les terroristes. Farabougou a été libéré à travers les mêmes scénarios, comme le coup d’État négocié, pour être nié comme coup d’État. La guerre est un phénomène dangereux, parce qu’elle ruine des vies, détruit des localités, et empêche tout espoir de fonctionnement dans un État. Mais le prix de la paix, ce n’est pas la paix, c’est la guerre. Parce que ceux qui nous attaquent ne cherchent pas à savoir si nous voulons la paix ou si nous voulons vivre tranquillement. Ils nous attaquent, parce qu’ils ont un objectif à nous imposer.

Aucun chef de famille ne tolérerait être attaqué dans sa famille, voir ses enfants ligotés, massacrés et négocier avec les bourreaux pour qu’ils fassent de sa femme ce qu’ils veulent. C’est une humiliation encaissée et un recul dans l’Histoire que de nous laisser dominer au point de voir la négociation partout et avec n’importe quel voyou. Cela est inadmissible, parce que si une nation entière déclare défaite au profit des groupes armés et des criminels qui ont massacré des milliers de ses enfants, elle a perdu toute sa raison de souveraineté.

Le Mali n’est pas un État islamique et ce ne sont pas seulement des musulmans qui y vivent. Si certains dans leur cupidité sont tellement lâches pour abandonner leurs citoyens entre les mains de sanguinaires habillés en haillons sans foi ni lois, c’est une catastrophe pour toutes ces années d’efforts pour bâtir un État souverain.

L’opportunisme et les intérêts personnels ont fait perdre la tête aux Maliens au point de leur faire oublier que des gens ont donné leurs vies pour que cette nation soit formée et demeurer telle que nous l’avons connue. Une nation ne négocie pas sa souveraineté. Cela n’existe nulle part tant qu’elle dispose des fils et des filles actifs.  Ce qui se passe au Mali depuis l’arrivée de cette junte militaire est une abomination. Ce sont des soldats qui ont juré de donner leurs vies qui sont à la page de l’histoire pour libérer d’abord des terroristes qui ont fait saigner des Maliens comme jamais dans son histoire. Faire venir et ouvrir toutes les portes de l’État à des groupes armés qui contrôlent le Nord du Mali avec des armes en criant Azawad et les laisser infiltrer notre administration pour se pavaner comme si c’est pour et au nom de l’intérêt du Mali. Un Mali qu’ils ont aidé à disloquer, égorger des militaires maliens et tuer des civils maliens au nom de leur utopie.

Aujourd’hui, c’est la même hiérarchie militaire qui assiste et commandite des négociations avec des terroristes qui ont brûlé du Nord au centre, en continuant leur avancée sur toute l’étendue du territoire, comme si ce territoire leurs appartient et qu’ils ont finalement droit sur qui doit vivre et mourir.

Nous sommes entassés en simples observateurs, assistant à la mort de nos compatriotes dans notre propre pays. Au même moment plus d’une vingtaine de pays étrangers sont présents sur notre sol avec leurs armées, pendant que nous mourrons. Nos intellectuels poltrons sans contenu animés d’une constipation intellectuelle demeurent convaincus qu’il faut l’intervention d’autres pays pour sauver le Mali, alors que nous avons atteint le record international de chômeurs et des paresseux qui ne foutent rien de leur vie et qui peuvent être armés pour que nous défendions notre patrie jusqu’à la mort s’il le faut.

Les rebelles ont commencé à attaquer le Mali depuis les 60 jusqu’aujourd’hui. Ils n’ont jamais pris de l’avance sur nous comme c’est le cas aujourd’hui pour accepter de baisser les bras à cause du patriotisme malien. Un faux patriotisme nourri qui ne sert plus à rien avec des individus qui ne se soucient plus de la mort de leurs semblables. Tout le monde est devenu illusionniste, tout le monde se casse la gueule pour trouver quelque chose à colmater et mener sa vie de misère avec la pacotille occidentale, former un semblant de famille basée sur les mensonges et les raccourcis. La gueule et les spéculations inutiles pour se taper les poitrines en se disant être fiers d’être maliens, nous sommes les champions. Mais à quoi bon ?

La mort vaut mieux que certaines humiliations, malheureusement l’humiliation est devenue une seconde nature chez la nouvelle espèce de Maliens. Quelle misère sociale !!

Touré Abdoul Karim

Source: le democratre Mali

Laisser un commentaire