MOUSSA MARA SE DÉCHAINE: ‘‘Foutons la paix à la France

Moussa Mara candidat à la présidence

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux courant cette semaine, l’ancien premier ministre Moussa Mara, invite les Maliens à ‘‘foutre la paix à la France’’, car, dit-il, ce pays n’est pas un ennemi du peuple malien et, ajoute-t-il, ne saura en aucun cas la source des problèmes du Mali.




Selon le président du parti Yélèma, c’est l’attitude du peuple malien qui est la source de ses problèmes dont il se plaint : ‘‘Dans ce pays (Mali), nous sommes habitués à cette pratique qui nous met en retard au lieu d’avancer. Pour certains, tout ce qui arrive au Mali, on accuse toujours les autres au lieu de nous remettre en cause’’, dit-il, et pour Moussa Mara, cette attitude est commune à tous les Maliens : ‘‘ Et nous sommes tous pareils sur ce point, depuis les bébés jusqu’aux adultes, nous accusons toujours les autres du malheur que nous vivons. Même dans les discours de nos dirigeants on constate les fausses accusations. Aucun pays n’avance dans ces conditions: Si ça marche, tu comptes sur telle personne, si ça ne marche pas, tu accuses telle personne et non toi même, il faut qu’on arrête d’agir ainsi.’’

L’ancien premier ministre admet pas que la France n’a rien à se reprocher au Mali, mais pense que ses mauvais comportement reflètent l’attitude du peuple malien : ‘‘Même si la France n’agit pas bien,  si elle arrive à ses fins chez nous, c’est qu’on lui a donné l’opportunité: si on te manipule, c’est que tu es manipulable’’, dit-il avant d’inviter chacun à se remettre d’abord en cause : ‘‘Le fait d’accuser toujours les autres nous empêche de nous remettre en cause et faire de l’effort pour que la situation change’’.

‘‘Je veux que les Maliens sachent tout simplement que les français ne sont pas nos ennemis, la faute nous revient belle et bien; ce qui arrive au Mali c’est la faute du Mali même. Non seulement c’est la faute aux dirigeants maliens mais aussi au peuple malien’’, dit-il  tout en rappelant les maliens à l’ordre : ‘‘Que chaque secteur ait la volonté de bâtir ce pays: la justice, l’armée, l’éducation même dans le cadre de l’emploi des jeunes  c’est ça la base. Et après, on pourra avoir besoin du soutien des autres, et si parmi eux on en voit ceux qui ont de mauvaise volonté, on pourra les expulser. Mais tant qu’on compte toujours sur l’aide de ces autres, et si ça devient difficile on  leur repose la faute,  ce n’est pas comme ça que ça doit se faire. Remettons-nous en cause. Tout ce qui concerne le Mali, intéresse la France car elle a ses militaires ici chez nous et chaque année elle dépense 650.000.000 d’euros pour ces militaires et  ça leur fera plaisir d’utiliser cette somme dans d’autres domaines dans lesquels ils ont des difficultés. Donc, si le pays se redresse et que tout va bien, dans l’avenir, on n’aura plus besoin de leurs militaires et ils retourneront sur leur terre.’’

« L’accord de défense doit être publié…. »

Mousssa Mara, toujours dans la vidéo, se prononce également sur l’accord défense établi entre le Mali et la France depuis 2014. Si le contenu de ce document demeurait un mystère, Moussa Mara l’a dévoilé et soutient qu’il s’articule autour de deux points : ‘‘Le premier point concerne le renouvèlement de l’accord qui avait été signé au temps de Moussa Traoré qui date d’environ 30 ans déjà en 2014 car, durant ce temps beaucoup de choses se sont produites. Le deuxième porte  sur l’encadrement des militaires français qui sont sur le territoire malien; comment organiser leur travail?  Et s’ils ont des problèmes ou s’ils causent des problèmes dans le pays, comment les résoudre entre les deux pays? L’accord de 2014 était basé juste sur ces deux options. Dire qu’il faut donner un territoire à la France, ça ne s’est jamais passé, ni au temps de Moussa, ni cette fois ci. Il n’y a aucune clause secrète dans cet accord.’’

Accord Signé au temps de Moussa Traoré ? Selon Moussa Mara le premier accord de défense entre le Mali et la France date de 1985 ; au temps de Moussa TRAORE. Cet accord, dit-il,  contenait juste la protection du statut des militaires maliens, qui sont formés en France chaque année et aussi, celui des militaires formés par la France au Mali qui continue même de nos jours. Ainsi, l’accord était juste basé sur la protection de ces deux : Comment accueillir les militaires maliens qui viennent de la France et comment les traiter?



La Sirène

Laisser un commentaire