Mopti : Echanges sur les bonnes pratiques en matière de gestion des conflits

Gendarmerie de Mopti

Mopti, 17 juillet (AMAP) Un atelier régional sur la dissémination du rapport du volet appui à la collecte des données sur les bonnes pratiques en matière de gestion des conflits à Mopti, a ouvert ses travaux jeudi au Stade Baréma Bocoum, a constaté l’AMAP.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier organisé par l’ANPE pour le compte du PNUD, a été présidée par  le  conseiller aux affaires administratives et juridiques du gouverneur, Lassana Sékou Camara en présence de la  représentante du PNUD, Mme Konta   Mouna Aïcha Touré, du chef du département planification et statistiques de l’ANPE, Modibo Koly KeÏta et de la directrice régionale de l’ANPE – Mopti, Mme Diarra Niamé.

Les participants ont échangé sur entre autres, la présence et la mise en œuvre de 129 projets, programmes et d’ONG en lien avec l’emploi des jeunes, la stabilisation et paix dans la région de Mopti dans le cadre du projet intitulé « Emplois et jeunes pour la paix ».

Le représentant du chef de l’exécutif régional a insisté sur l’importance de la rencontre qui fait la cartographie de l’ensemble des intervenants dans le domaine, le chemin parcouru, les leçons apprises et les acquis à renforcer ou à dupliquer dans d’autres localités.

« Nous devons anticiper, faire occuper les jeunes pour barrer la route aux maux que sont l’enrôlement des groupes armés, l’émigration clandestine et la lutte contre la précarité. Il a invité les participants à des échanges à hauteur des attentes » a-t-il conclu.

Modibo Koly KeÏta de l’ANPE a déclaré que cette activité a pour but de contribuer à la collecte des bonnes pratiques en matière de gestion des conflits et s dissémination en vue d’améliorer les futures interventions du « Projet Emplois et Jeunes pour la Paix »

Des résultats assez significatifs sur le terrain de bonnes pratiques en matière de gestion des conflits ont été obtenus notamment la formation des jeunes sur l’engagement communautaire, l’identification des problèmes et l’adoption du pacte communautaire pour la stabilisation, la mise en place des comités de veille et d’alerte précoce des conflits.

D’autres résultats concernent le développement de l’approche HIMO avec la réalisation des projets chantier école et la mise en place d’un système de financement adapté aux réalités locales pour la création et le développement des entreprises.

La cérémonie s’est déroulée en présence des chefs de services régionaux, des leaders religieux, des représentants des organisations de la société civile et des responsables des ONG partenaires étaient aussi de la rencontre.

DC/KM (AMAP)

Laisser un commentaire