Mme Sy Kadiatou Sow : «Il ne faut pas que le régime pense que la libération de certains membres de M5-RFP…marque la fin de la lutte»

Mme Sy Kadiatou Sow, présidente de l’Adéma-Association et membre du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques, a déclaré, lundi 13 juillet, sur les ondes de Radio Rempart FM (97.9 MHZ), que l’objectif de son regroupement reste la démission pure et simple du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Cela, martèle-t-elle, n’est pas négociable.

Qu’est-ce que vous pensez de la libération des membres du M5-RFP interpellés le vendredi et le samedi ?
Mme Sy Kadiatou Sow : Je ne connais pas la cause de l’arrestation de ces gens et je savais que, tôt ou tard, on allait les libérer. Car ils n’ont rien fait, ils n’ont ni tué ni saccagé ; ils les ont été arrêtés juste parce que ce sont des membres du M5-RFP. Sinon, ils n’ont dit à personne d’aller brûler ou casser, le régime voulait juste mettre fin au M5-RFP. Mais il a raté son coup.
Ces gens s’étaient levés pour réclamer leurs droits mais si on les arrête dans ce cadre alors que la Constitution de notre pays leur permet ; c’est donc obligatoire qu’on les libère et ils ne devaient pas les arrêter car ceux qui les ont arrêtés ont violé la Constitution.
Il ne faut pas que le régime pense que la libération de ces membres du M5-RFP, qu’il a arrêtés en violant la constitution, marque la fin de la lutte. Car nous allons lutter jusqu’au bout et nous continuerons à lutter comme avant.
Qu’est-ce que vous préconisez comme solution pour une sortie de crise ?
Mme Sy Kadiatou Sow : IBK n’a pas de solutions et depuis 7 ans qu’il gouverne le pays, mais il n’a rien proposé de concret comme solution pour sortir le Mali de la crise. Ce que je propose comme première solution de sortie de crise, c’est la démission pure et simple du président IBK, la dissolution de l’Assemblée nationale et celle de la Cour constitutionnelle. Ainsi, les autres solutions viendront après avec la transition qui sera mise en place à travers un dialogue entre les différentes parties.
Le comité stratégique du M5-RFP a rencontré les Représentants de la communauté internationale, qu’est-ce que vous vous êtes dit ?
Madame Sy Kadiatou Sow : Les membres du M5-RFP ont rencontré les Représentants de l’UA et le chef de la Minusma. Les deux chefs ont rendu hommage aux victimes en exprimant leur indignation et condamnent la manière dont les manifestants sont traités par les forces de l’ordre, tout en exprimant leur solidarité aux membres du M5-RFP.
Les deux chefs nous ont aussi demandé de laisser derrière nous tout ce qui s’est passé et de leur proposer nos solutions de sortie de crise pour un changement immédiat de la situation du pays. Nous leur avons dit que nous les avons compris et leur avons promis de leur répondre après notre conférence de presse.
Quel est votre dernier mot ?
Madame Sy Kadiatou Sow : Je lance un appel aux manifestants notamment les jeunes de rester sur leur position initiale tout en respectant les dix commandements de la désobéissance civile. Les jeunes qui sont en train de casser et de barricader les routes ne sont pas du M5-RFP. Mais plutôt les jeunes révoltés par la mort de leurs camarades et je comprends la colère de ces jeunes.
Mais je leur demande de se calmer, de se battre sans casser ni brûler pour faire partir IBK. Que les jeunes comprennent que tout ce qui est dans ce pays leur appartient. Donc, ce qu’ils cassent et brûlent leur appartient. Je demande aux jeunes de faire ce qui est bon : le changement et le développement du pays.

Abdoul Madjid Sanogo

Source : Nouvelle Libération

Laisser un commentaire