Le ministre Tall s’engage pour l’adoption de la Loi sur le régime général de la Publicité au Mali

front anti-IBK

Dans le cadre de sa prise de contact avec les services publics et privés relevant de son Département, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Me. Mountaga Tall était le jeudi 4 août dans les locaux de l’agence DFA. C’était pour rencontrer les responsables du Groupement professionnel des agences de communication du Mali (GPAC).

La délégation ministérielle a été accueillie par le secrétaire général du GPAC, M. Sidy Dagnoko, non moins manager de l’agence de Communication Spirit McCann. M. Dagnoko a, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation, fait une brève présentation du Groupement qui, créé en 2010 avec aujourd’hui une soixantaine d’agences de communication, évolue dans une absence totale de cadre juridique. Le secrétaire général du GPAC n’a pas manqué de signifier l’apport des agences de communication à l’économie du Mali avec plus d’un milliard de F CFA de contribution, soit 10 à 15% chaque année à la croissance du pays.

«Ce secteur, s’il est organisé peut créer beaucoup d’opportunités de création d’emplois et de richesses » a fait savoir M. Dagnoko. Il  a souhaité que le ministre Tall s’investisse pour achever le chantier de l’adoption de la loi sur le régime général de la publicité pour que les agences de communication puissent évoluer dans la légalité et la formalité.

En retour, le ministre Tall a indiqué qu’il restera d’égal partage entre les services, qu’ils soient du secteur public ou privé. Il a promis d’être à l’écoute des doléances du GPAC, surtout sur la question de la création du cadre juridique. « Je m’engage à vous aider pour l’adoption de la loi sur le régime général de la publicité au Mali, car  nul n’a intérêt à rester dans l’informel», a promis le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication. Alors, vivement que cet engagement se traduise en acte avec l’adoption par les élus de la Nation de ce texte tant attendu par les professionnels de la publicité.

***

33 millions d’arbres à planter durant la campagne de reboisement 2016

C’est une des informations données par les responsables de la Direction Nationale des Eaux et Forêts (DNEF) au cours de la conférence de presse organisé le jeudi 4 aout 2016 à la Maison de la Presse. C’était en prélude de  la campagne de reboisement édition 2016 qui a été lancée ce samedi 6 aout dans la forêt classée de Tienfala, région de Koulikoro.

La conférence de presse était présidée par le chef de cabinet, Chaka Coulibaly. Il était assisté par le directeur national des eaux et forêts, l’inspecteur général Biramou Sissoko, et le coordonnateur de la Grande muraille verte, M. Kouloutan.  Au cours de cette campagne, la DNEF envisage de planter plus de 33 millions d’arbres toutes espèces confondues, collecter plus de 452 000 noix de rônier, 40 000 graines d’acacia et 83 000 boutures.

Ce sont 116 000 ha de plantations tous types  confondus qui seront concernés par le reboisement. Il sera restaurer 200 ha de sites miniers, 18 000 ha de dunes seront fixés à travers cette campagne.

Il a été expliqué aux hommes le projet de la Grande muraille verte qui concerne 11 Etats, dont le Mali. Elle va concerner 6 régions du pays : Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao. Le programme va toucher 14 cercles et 55 communes sur une longueur de 2066 km d’est en ouest. C’est dans cette partie du territoire que sera érigée une bande verte de plantation d’arbres d’espèces différentes et à grande valeur économique pour une superficie d’environ 3 millions d’ha.

***

L’ATTAQUE DE NAMPALA A FAIT OFFICIELLEMENT 17 MORTS, 6 PORTES-DISPARUS ET 37 BLESSES

L’information a été donnée, le jeudi 4 août 2016 dans la salle de conférence du Ministère en charge de la Défense, lors d’un point de presse. La conférence était animée par le colonel Abdoulaye Sidibé, conseiller technique chargé des opérations et non moins porte-parole au Ministère de la Défense et des anciens Combattants.

Selon le conférencier,  ces informations ont été fournies par le rapport d’enquête de commandement diligenté sur le terrain par le chef d’état-général des armées. Aux dires  de M. Sidibé, des dispositions ont été prises pour renforcer Nampala, notamment un GTIA à 100% de ses capacités (plus de 600 hommes) qui est déployé avec des équipes de terrassement du génie pour procéder à des travaux d’aménagement du terrain.

« Tout n’est pas parfait », dira le conférencier, mais l’armée a fait un travail formidable en repoussant avec succès l’ennemi à Nara, Léré, Ténenkou et dans plusieurs localités. La guerre, explique le Colonel Abdoulaye Sidibé, c’est des hauts et des bas mais quand la fortune fait défaut, «  nous devons garder notre sérénité, c’est ça également la vertu guerrière ».

L’heure est grave, souligne le colonel Sidibé avant de dire que « nous sommes un pays en guerre, nous invitons tous les maliens à l’union sacrée autour des forces armées et de sécurité. Ce combat que nous menons n’est pas celui des forces armées seulement, mais  c’est aussi celle de  la nation ». Pour terminer, le conseiller technique chargé des opérations a lancé un vibrant appel aux organes de la presse, aux leaders religieux et à la société civile de soutenir les FAMa.

Source: Inf@Sept

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.