Menace et intimidation contre Malick Konaté : ABM et MPV-Mali décident de porter plainte

Contre les intimidations à l’endroit de leurs confrères, Malick Konaté, journaliste et blogueur, le Mouvement pour la protection de la presse contre les violences (MPV-Mali) a tenu ce mardi 23 juin 2020, un Point de presse. Objectif : exprimer son soutien total et massif à Malick Konaté. Ce point de presse a été animé par Boubacar Yalcoué, directeur de publication et président du MPV-Mali.

Dans l’exercice de leur fonction, les journalistes sont le plus souvent exposés à des intimidations. Dans la crise actuelle que traverse le Mali, la situation ne peut que s’empirer. Quelle qu’en soit l’impartialité du journaliste, une des parties en conflit l’indexera de partialité.

Malick Konaté, journaliste et président de l’Association des blogueurs du Mali (ABM) a été intimidé et menacé par Fatoumata Sacko dite Djina, militante politique, a-t-on indiqué au cours de ce point de presse.

Dans une voix commune, l’Association des blogueurs du Mali et le MPV-MALI ont décidé de porter plainte au niveau de la justice.
Ils disent non aux menaces et aux intimidations à l’endroit des journalistes dans l’exercice de leur métier.

Cette situation a reçu beaucoup d’oppositions et de condamnations. Sur son compte Facebook, Master Soumy, jeune rappeur malien, connu pour son franc-parler, lance un avertissement : « Assez ! Vos intimidations. Assez ! Vos menaces et comportements farfelus. Celui qui osera toucher à un seul cheveu de mon jeune frère Malick Konate va nous sentir. »

Malgré que l’auteure de l’intimidation ait démenti l’information à travers une publication sur son compte Facebook : « Moi Fatoumata SAKO dite Djina, durant mon parcours politique me suis toujours battue pour les libertés individuelles et celles de la presse. Je n’ai jamais menacé un journaliste et respecte la liberté de la presse et la libre expression ; mon Parti est un Parti libéral et le libéralisme défend les libertés individuelles et valeurs libérales », M. Malick signe et persiste qu’il a été intimidé et menacé. Maintenant, c’est la justice qui tranchera l’affaire.

Togola

Source: fasomali

Laisser un commentaire