Marche de soutien à Ras Bath : Pour la levée du contrôle judiciaire

Plusieurs journalistes, animateurs et techniciens de la presse nationale ont, très tôt samedi, battu le pavé pour exiger la levée immédiate du contrôle judiciaire de l’animateur de radio, Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath et la démission du ministre de la Justice, Mamadou Isamaël Konaté.

La marche, en guise de soutien à l’animateur de radio, organisée par un collectif de journalistes, est partie de la place de la Liberté pour aboutir au Monument de l’Indépendance, en passant par l’artère qui sépare le siège de Malitel de la station Total pour arriver au complexe Babemba. De là, les marcheurs sont passés sous l’échangeur puis ont longé le boulevard de l’Indépendance pour atteindre la place qui porte le même nom.

Durant le trajet, ils scandaient : «libérez Ras Bath». La procession qui grossissait au fil de sa progression était encadrée par les forces de l’ordre. A l’arrivée, le rassemblement a enregistré, à vue d’œil, autant de monde que lors du procès de Ras Bath, au Tribunal de première instance de la Commune IV. A l’arrivée au Monument de l’Indépendance, Abdoul Niang, un des initiateurs de la marche, a pris la parole pour remercier les participants. «Au plus fort de la dictature, c’est nous, jeunes du Mali, avec nos courageuses mères, qui avons affronté les boulets rouges pour que notre pays puisse connaitre l’ère démocratique. Nous voici encore en ce lieu, qui nous rappelle le dévouement de nos pères de l’Indépendance à la cause du Mali, pour affronter l’arbitraire et l’injustice qui caractérisent le ministre Konaté», a-t-il dit.

Selon l’orateur, « la liberté d’opinion et d’expression garantie par la Déclaration universelle des droits de l’Homme et consacrée dans la Constitution de la République du Mali, qui est d’ailleurs l’un des fondements de la démocratie, se trouve gravement et abusivement poignardée par le Garde des sceaux, dans la procédure judiciaire engagée contre notre confrère». Il s’est élevé contre des agissements qu’il impute au ministre de la Justice accusé d’interférences dans le dossier judiciaire.

S. DOUMBIA

Source: Essor

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.