MARCHE DE PROTESTATION DU M5-RFP PRÉVUE LE VENDREDI PROCHAIN : PROFESSEUR CLEMENT DEMBELE INVITE LES MALIENS A UNE MOBILISATION GENERALE

Son excellence, Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République a entamé des négociations avec le Mouvement du juin 5 qui exige son départ. Si l’audience accordée à l’imam Mahmoud Dicko, le samedi 4 juin, a suscité l’espoir d’une décrispation de la crise socio-politique, il faut signaler que la rencontre entre le Chef de l’État et les responsables des organisations du Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), le dimanche 5 juillet dernier, n’a pas été à la hauteur de souhait au point de vue des protagonistes. Suite à cela, Professeur Clément Dembélé, président du MK, invite la population malienne à sortir massivement pour l’assaut final prévu le 10 juillet prochain.

En effet, le Chef de l’État, Ibrahim Boubacar Kéita, a rencontré les responsables des organisations du M5-RFP, le vendredi 5 juin dernier, une rencontre. Au point de vue des protagonistes cette rencontre n’apas été à hauteur de leurs attendes et invitent par conséquentla population malienne à sortir massivement pour l’assaut final.

Ainsi, dans ses explications, Professeur Clément Dembélé à travers un communiqué a rappelé qu’au cours de leur rencontre avec les autorités maliennes dont le but est une solution pour une sortie définitive de la crise. Cependant signale Mr., Dembélé, la rencontre a été une déception pour le mouvement.  Parce que le président nous demande d’aller discuter avec la majorité présidentielle, une majorité à laquelle qui selon lui, le président n’a jamais accordé une importance dans la prise des décisions et n’a jamais pris une décision émanant de celle-ci.

Avec ce soulèvement populaire, demandant sa démission le mouvement a décidé de faire un Mémorandum pour décrisper les tensions et le président devrait en principe, répondre positivement et non diriger vers la majorité.  C’est pourquoi, le Professeur Dembélé a invité la population malienne à sortir massivement le vendredi prochain pour l’assaut final qui est la désobéissance civile qui ne se limitera pas seulement à la Place de l’Indépendante mais à toutes les places publiques à travers la ville de Bamako.

« Si le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) avait refusé les négociations, la population allait les qualifier de destructeurs ou d’assoiffés du pouvoir ».

D’ailleurs, dénonce-t-il, depuis le début jusqu’à nos jours, la seule chose que le président a pu faire, c’est l’application de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MARDI 07 JUILLET 2020

Abdoul Karim SANOGO

NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire