MANIFESTATIONS PROVOQUEES PAR LE M5-RFP : 11 morts, 120 blessés et des dégâts matériels importants

Lancée le vendredi 10 juillet 2020 sur la place de l’indépendance, la supposée désobéissance civile du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) s’est vite transformée en affrontements entre les forces de l’ordre et de jeunes manifestants poussés à prendre d’assaut plusieurs positions stratégiques dont la Primature, l’Assemblée Nationale et l’ORTM. Au 4e jour des hostilités (13 juillet 2020), on déplorait 11 morts, 158 blessés et des dégâts matériels importants évalués à des centaines de millions de francs Cfa.

La «désobéissance civile» (???) entamée par le M5-RFP après son 3e grand rassemblement exigeant la démission du président Ibrahim Boubacar Kéita a vite tourné à de violents affrontements entre les jeunes manifestants et des forces de l’ordre. Les ponts (pont des Martyrs et Fahad) ainsi que plusieurs autres grandes routes ont été bloqués dans plusieurs quartiers. Le Haut conseil des collectivités, l’Assemblée nationale, l’ORTM, des sièges de campagne, des domiciles privés ont été attaqués et pillés par des badauds lâchés dans la nature par les «patriotes».
Les affrontements entre les forces de l’ordre et les jeunes déchaînés ont fait au moins 11 morts, 158 blessés et des dégâts matériels importants, selon le bilan provisoire établi lundi dernier (13 juillet 2020) lors d’une rencontre de haut niveau entre le Premier ministre, les Secrétaire généraux des ministres, le gouverneur de Bamako et des responsables des forces de sécurité.
Dans la foulée les responsables Issa Kaou Djim, Adama Diarra Alias Ben le Cerveau, Choguel Maïga, Clément Dembélé… ainsi que le jeune Imam Oumar Diarra ont été arrêtés avant d’être libérés le lundi suite à l’intervention de la communauté internationale et du HCIM.
Lancée le 10 juillet 2020, la désobéissance civile du mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) s’est vite répandue à Bamako et dans les régions notamment à Kayes, Sikasso et Ségou qui ont aussi procédé à la même pratique. Les jeunes ont ainsi pris d’assaut la Primature, l’Assemblée nationale, l’ORTM ainsi que les ponts Fahad et des Martyrs aux environs de 17 heures.
Le Mouvement a par la suite atteint les autres quartiers de la ville. Plusieurs voies principales furent bloquées par des jeunes manifestants sur ordre des responsables du M5-Rfp. Mais, des éléments mal intentionnés, à en croire le M5-Rfp, auraient profité pour s’adonner à des actes de vandalisme. On constate des dégâts matériels importants notamment à l’ORTM où les pertes sont estimées à une centaine de millions de francs Cfa.
Oumar Alpha

Source: Le Combat
Laisser un commentaire