Manifestation du 05 et du 19 juin 2020 : le professionnalisme des forces de l’ordre et de sécurité apprécié par des manifestants

Dire la vérité même si cela va en faveur de son ennemi est un devoir de moralité et de dignité. Comme témoigne le Président de l’APREEC, Bara Samba DICKO, un proche de l’Imam Mahmoud DICKO, les forces de l’ordre maliennes ont été au sommet du professionnalisme lors des marches pacifiques du 05 et du 19 juin 2020.

Lors des précédentes marches organisées à Bamako, le premier constat de bon nombre de nos concitoyens est le professionnalisme des agents des forces de l’ordre et de sécurité. Elles ont sécurisé les prières de vendredi ainsi que la marche avec apaisement. À titre de rappel, le président de l’APREEC, a attiré notre attention sur les propos de feu Thomas SANKARA, qui disait, qu’un militaire sans formation intellectuel est un criminel « suicidaire » en puissance. Selon lui, si le militaire savait que ce que réclame le civil dans la rue est dans le bonheur de tous, y compris lui-même, il n’allait jamais taper sur un manifestant dans la rue sans réfléchir par deux fois. ‘’C’est pourquoi, je prends du plaisir à témoigner que des agents des forces de l’ordre et de sécurité lors des manifestations du 05 et du 19 juin 2020 ont su que le peuple était dehors pour revendiquer ce qui est juste et légitime. Ils peuvent tous être considérés comme des héros, pacifistes vis-à-vis du peuple, au nom duquel je les remercie vivement’’, a-t-il mentionné avec joie.

Parlant des accrochages qui ont eu lieu sur des itinéraires qui n’ont pas été indiqués par l’Imam Dicko, nombreux sont les Maliens qui affirment que cela est un faux débat, car les personnes qui ont décidé de partir chez le Président de la République à Sebenicoro ou a Koulouba, l’ont fait de leur propre chef. Cela n’a nullement été mentionné dans aucune partie de la déclaration signée par les trois groupements dont : (le Rassemblement des Forces Patriotiques Maliens), la Coordination des Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS) et l’Espoir Mali Koura (EMK) ou Front pour la Sauvegarde de la Démocratie. Laquelle déclaration dénonçait entre autre: la gestion catastrophique de la crise multidimensionnelle au Mali ; les atteintes à la souveraineté et à l’intégrité du territoire national ; l’abandon des forces armées et de sécurité ; l’insécurité généralisée avec son cortège de morts, de villages détruits et de populations déplacées ; la mauvaise gouvernance , la corruption et la gabegie financière au détriment du monde paysan et du secteur privé ; la détérioration sans précèdent des services sociaux de base comme l’éducation, la santé, l’électricité, l’eau, les infrastructures routières ; la paupérisation croissante des populations laborieuses ; les atteintes récurrentes aux valeurs et principes de la République ; les droits et libertés individuels et collectifs en péril et l’impasse d’une voie électorale désormais hypothéquée. Au regard de ce qui précède et de l’impérieuse nécessité de sauver la Nation Malienne, le « Rassemblement des Forces Patriotiques Maliens », a lancé un ultimatum pour constater la démission du Président IBK.

Dognoume DIARRA

SourceLe Confident

Laisser un commentaire