Mali-France : La coopération douanière se renforce

L’ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps a procédé, le mercredi dernier, à l’Hôtel Hanadi sis à Faso Kanu, à la remise officielle, aux douanes maliennes, d’un important lot de matériels. C’était en présence du directeur de l’AFD, Collang Pascal, du directeur général des douanes maliennes, l’Inspecteur général, Aly Coulibaly et de plusieurs responsables du service des douanes tant du côté français que malien. Cette remise de matériels a été suivie de celle de la remise d’attestations aux douaniers formés en moniteurs d’intervention rapide (MIP).

D’une valeur globale de 8000 euros, ce don se compose de menottes, de gilets, brassards, torches, jumelles, matériels de communication et de surveillance, destinés aux brigades mobiles d’interventions de Bamako, de Mopti, de Kayes, et au bureau de l’Aéroport président Modibo Keita Bamako-Sénou.

La coopération douanière entre Mali et la France se renforce d’avantage de mieux en mieux. Aussi, le présent appui s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités techniques et matérielles de l’Administration douanière du Mali, afin de l’aider à accomplir pleinement ses missions régaliennes. Très ravi de recevoir cet appui, le Directeur général des douanes maliennes, l’Inspecteur général, Aly Coulibaly a estimé que ce renforcement de capacités va permettre d’améliorer les résultats en matière de lutte contre la fraude, le terrorisme, la criminalité transfrontalière, le trafic d’armes et de stupéfiants. Selon lui, «  il s’agit là de défis qui exigent de notre administration, une nouvelle vision et une nouvelle stratégie conciliant la facilitation du commerce licite et la prévention de menaces croissantes qui pèsent sur la sécurité de la chaine logistique internationale ».

Pour sa part, l’ambassadrice de France au Mali, a fait savoir que la douane malienne fait partie d’un ensemble de services relevant du ministre de l’Economie et des Finances que la coopération française entend appuyer. Car, selon elle, l’enjeu est aujourd’hui important en termes de mobilisation des ressources que de lutte contre le trafic qui  est transfrontalier. Ce qui fait que c’est un défi régional et le développement du trafic fluvial est de nature à perturber les équilibres locaux face auxquels il faut être bien équipé, a estimé Mme Evelyne Decorps. Elle a rappelé que le Mali est également confronté à un problème de migration à côté duquel se développe un trafic de tous genres. La France et l’Europe sont vigilantes face à cette situation a t-elle ajouté.

En marge de la cérémonie de remise de matériels, l’Administration des douanes a procédé à la remise symbolique d’attestations aux douaniers de la troisième promotion des moniteurs d’intervention professionnelle, une unité spéciale des douanes, formée par des instructeurs de la gendarmerie française.  L’Inspecteur général, Aly Coulibaly s’est félicité de cette formation des hommes et des femmes désormais aguerris dans la protection rapprochée des personnalités et la sécurité des bâtiments ainsi que dans le maniement des armes.

AMT

Laisser un commentaire