Majorité présidentielle : les raisons du départ de l’Adp-Maliba

Aliou Boubacar Diallo directeur general wassoul or candidat election presidentielle parti adp maliba

Le parti Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) n’est plus membre de la majorité présidentielle. L’information a été donnée le lundi 13 juillet par son président Youba Bah sur sa page  Facebook.

L’Adp-Maliba quitte la majorité présidentielle : « Chers compatriotes, suite aux événements douloureux des 10 et 11 juillet 2020, mon parti a décidé de se retirer de la majorité. Un point de presse sera donné demain dans la matinée». Ce sont les mots écrits par Youba Bah, président du parti Alliance démocratique pour la paix (Adp-Maliba) sur le réseau social.

Il faut dire que le parti fondé par le député Aliou Boubacar Diallo est l’un des derniers partis à signer l’Accord politique de gouvernance. Ce qui, d’ailleurs, à l’époque, avait surpris plus d’un. Ce d’autant que l’Adp-Maliba était en tête de la contestation en 2018 contre le régime.

Le départ du parti de la majorité présidentielle n’est pas une surprise. Au-delà des raisons ci-dessus évoquées, par son président, le retrait du parti pourrait s’expliquer par sa volonté de suivre la ligne de son chef moral, le Chérif de Nioro, en pointe de la contestation contre le régime IBK. C’est pourquoi, plusieurs observateurs n’avaient pas compris la position du parti.

La 2e raison est liée au fait que le parti ne s’est jamais senti à l’aise au sein de la majorité. «C’était un mariage incestueux» commente un analyste, qui rappelle que le parti de la balance était membre de la majorité présidentielle aux premières années du mandat du chef de l’Etat et qu’il a fini par claquer la porte avec fracas.

L’autre raison est que les propositions faites par l’Adp-Maliba n’ont jamais été prises en compte par le gouvernement. Ce qui a fini par excéder ses responsables, qui, sans le dire, sont amers contre le régime.

En tout état de cause, le retrait du parti d’Aliou Boubacar Diallo de la  majorité présidentielle se fait à un moment où la contestation contre le régime IBK bat son plein. Pour le moment, on ne sait pas si le parti va regagner les rangs du M5-RFP.

Puisque ses responsables ne se sont pas encore exprimés au moment où nous écrivions ces quelques lignes. Aucun de ses dirigeants contactés n’a voulu répondre à nos sollicitations.

Abdrahamane SISSOKO

source:Le Wagadu

Laisser un commentaire