Mahmoud Dicko a IBK: ‘‘aidez-moi à vous aider’’

Après l’échec des négociations avec le M5-RFP, les responsables du M5-RFP ont animé, ce 8 juillet 2020, une conférence de presse au siège de la CMAS à Magnambougou Faso Kanu. Présent à cette conférence de presse, l’imam Mahmoud DICKO, a tenu à faire la restitution de ses échanges avec le président de la République avant d’annoncer qu’IBK ferait une adresse à la nation hier soir, sur sa position. Selon lui, le reste des événements va dépendre des propositions faites par le président ce soir.

J’ai tenu à être présent à cette conférence de presse pour donner la bonne information aux gens. Beaucoup de rumeurs ont circulé ces derniers temps à mon sujet. J’ai tout entendu. Ici, je tiens à apporter les éclaircissements. On a souvent entendu que DICKO a décroché, il a démissionné du M5-RFP, etc. Ces propos n’engagent que ceux qui les tiennent. Cela est loin de la vérité. On m’a posé la question même ce matin par une équipe de France24. On demande comment j’arrive à cheminer avec ce rassemblement qui regroupe des acteurs de tous bords, différents des religieux. J’ai répondu qu’il ne faut pas faire la confusion entre deux choses. Ce regroupement n’est pas un rassemblement d’idéologie, de religion, d’ethnie, de tribu… C’est un rassemblement pour sauver le pays, pour restaurer le Mali. Nous agissons parce que le pays existe. Mais aujourd’hui, c’est ce pays qui a tendance à disparaitre. L’objectif principal du M5 est de restaurer le pays. Pour ça, on n’a pas besoin de détails. On tombe dans la divergence quand il s’agit de défendre une idéologie. Il se trouve que ce n’est pas le cas. On parle de religion, d’idéologie quand le pays existe. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à un point où c’est le pays qu’il faut restaurer, c’est la nation qu’il faut restaurer. Nous disons que ce n’est pas une question de majorité et d’opposition.
Les Maliens, partout où ils sont, doivent se donner la main pour sauver ce pays.
Sur cette tribune, je tiens à remercier le peuple malien dans toutes ses composantes et les responsables du M5-RFP. Sur mon insistance, on a accepté de renoncer à sa démission. Cela devait combler mon grand-frère. Je lui ai demandé.
C’est à des gens mobilisés qu’on demande de rentrer à la maison. Ce n’est pas une question d’argent, d’or, mais c’est le patriotisme qui mobilise les gens derrière moi. Il n’y a pas de secret pour cette mobilisation. C’est une question de confiance. Tant que nous sommes sincères et de foi pour sauver ce pays, il n’y a pas de doute que les gens vont nous écouter. C’est pourquoi, à chaque fois que je lance un appel, les gens se mobilisent massivement. Le 19 juin, nous avons relevé le pari de la mobilisation. Le monde entier a été témoin de cette mobilisation. Mais ce n’est pas que ça. Ce qui a impressionné le monde entier, c’est la maturité dont a fait montre le peuple malien à cette occasion, qui prouve que nous sommes un grand peuple, un peuple digne. On a évité le piège. On a montré que nous ne sommes pas des gens qui cherchent à déstabiliser ce pays, mais à le sauver.
Arrêtez-vous, le peuple s’est arrêté, malgré la colère et la douleur. Asseyez-vous, ils se sont assis ; rentrés à la maison, ils ont respecté ma décision ; malgré la douleur, cela prouve l’honneur et la dignité qu’ils ont en eux.
Mais ils ont aussi fait autre chose. Je dois aussi dire ça ici. Toutes les notabilités et dignités religieuses, les missions de médiation des pays de la CEDEAO sont tous venus me voir.
Je suis revenu vers les responsables du M5-RFP pour les supplier de renoncer à leur principale revendication, à savoir la démission du président sur insistance de la médiation.
C’est ainsi que nous avons accepté d’élaborer le mémorandum en renonçant à la démission du président. Je pense que mon grand-frère devait être reconnaissant envers nous pour ces efforts. Au nom de la dignité et l’honneur, il devait être satisfait de cela. Je lui ai dit en tête-à-tête, qu’après toutes ces concessions, qu’est-ce qu’il nous propose ? Je lui ai dit, qu’est-ce qu’il me donne en retour que je puisse dire aux gens afin qu’ils comprennent ? ‘’Aidez-moi à vous aider’’.
Je vous jure que c’est comme ça que je lui ai parlé. Je vous le jure au nom de l’honneur.
Il ne faut jamais oublier que nous sommes un pays de très grandes valeurs sociétales. Notre objectif n’est pas d’humilier quelqu’un, de te couvrir de honte. On ne souhaite pas cela. Car, après tout, nous sommes tous des frères par les liens du sang et des alliances. Cela nous recommande la retenue. Tu souhaites que l’Assemblée reste, que la Cour constitutionnelle reste, que le Gouvernement reste, et nous, qu’est que tu nous proposes en retour ? Voilà la question que je lui ai posée.
Ce qu’on m’a dit et que je ne vous cacherai pas, il m’a fait des propositions aujourd’hui. Cela m’a été fait avant que je ne vienne ici. Mais je lui laisse le soin de dire ça lui-même.
Il a promis de s’adresser à la nation aujourd’hui (mercredi 8 juillet). Après son adresse, on fera le point pour donner la réponse appropriée ensemble.
Tout dépendra de ses propositions. Il ne s’agit pas des affirmations seulement. Car je lui ai rappelé qu’il a déjà eu à faire beaucoup de promesses non tenues entre nous. Maintenant, nous attendons des actes concrets allant dans le sens de la stabilité du pays. Personne ne souhaite le péril pour ce pays. C’est pourquoi nous souhaitons que chacun agisse avec raison et retenue.
C’est de coutume, je rends toujours hommage au cours de mes interventions au Chérif de Nioro. Il nous a renouvelé son soutien. Il dit qu’il est du côté du peuple. Je prie pour le retour de Soumaila CISSE.

Je vous remercie !

Source : INFO-MATIN

Laisser un commentaire