Lutte contre le terrorisme dans le SAHEL : IBK rappelle l’utilité du G5 Sahel

commémoration du 26 Mars

L’armée malienne a fêté samedi son 57e anniversaire. IBK a réaffirmé son engagement à soutenir les Forces armées maliennes (FAMa) et s’est prononcé sur la sécurité au Sahel et l’utilité de la Force conjointe G5-Sahel dans la lutte contre le terrorisme.

La fête de l’armée malienne a été marquée par une remise symbolique de chèques géants aux ayants-droit des militaires tombés sur le champ de l’honneur, de gestes de reconnaissance et de devoir envers la Grande muette. L’occasion était bonne, pour le président de la République, de rendre hommage aux FAMa, mais aussi de se prononcer sur la situation sécuritaire dans le Sahel.

La situation socio-sécuritaire que vivent le Mali et les autres pays du Sahel est la conséquence directe de la lutte contre le terrorisme des pas de l’est. “Nous sommes dans une tourmente sans l’avoir souhaité, sans l’avoir demandé. Notre pays est confronté aujourd’hui à une menace qui est devenue universelle. Tous les pays du monde connaissent cette menace. Mais chez nous, elle est singulière, en raison de l’espace, en raison du contexte. Aujourd’hui, il y a un reflux de l’est vers l’ouest. Toutes ces forces négatives qui ont été mises à mal dans l’est européen, dans le Moyen-Orient sont en train d’être renvoyés vers nous”, a regretté IBK, avant d’ajouter : “Et c’est pour cela que ayant compris qu’aucun de nous de manière singulière, particulière ne peut prétendre être la solution aux problèmes, nous avons eu l’intelligence politique, tactique de mutualiser nos forces désormais dans un ensemble appelé G5-Sahel”.

Cette nouvelle force de lutte contre le terrorisme dans le Sahel est composée d’un volet militaire et sécuritaire et un volet développement. Ce dernier volet est d’une importance capitale dans cette lutte, selon le chef de l’Etat, car les terroristes se nourrissent des faiblesses de l’Etat à des niveaux où il n’a pas bien rempli ses devoirs régaliens en termes de mise à disposition des besoins sociaux de base.

IBK a assuré que les forces armées maliennes sont prêtes à relever le défi qui est le leur. “Aujourd’hui l’armée malienne n’est plus en situation de gérer la paix, elle gère une situation volatile. Je suppose que nous sommes toujours prêts à y faire face quoi qu’il advienne. Et cela, nous le ferons au-dedans comme à l’extérieur. Au-dedans nos propres FAMa et à l’extérieur avec le G5-Sahel qui gère nos relations à travers trois fuseaux (le fuseau ouest avec la Mauritanie, le fuseau centre nous-mêmes et le fuseau dit est avec le Burkina, le Niger et le Tchad)”, a informé le président IBK.

Le président de la République a annoncé le passage de la présidence du G5-Sahel par le Mali à un autre Etat membre ce 6 février lors d’un sommet à Niamey. Ce sera une occasion pour les autres pays d’apprécier l’effort du Mali pendant sa présidence.

S’adressant aux FAMa, le chef de l’Etat dira que “les nouvelles missions de l’armée malienne sont rigoureuses, ardentes, mais nous n’avons aucun doute que nos Forces armées seront à la hauteur. On est ensemble, mais chaque partie est utile, chaque partie doit montrer le meilleur d’elle-même. En ce qui me concerne, l’armée du Mali est mon outil de décision et chaque jour je dis ma fierté de vous, de vos performances, de votre souci de qualification toujours plus poussé”.

Youssouf Coulibaly

Laisser un commentaire