Libération de Soumaïla Cissé: Joie et allégresse

«Je suis très heureux d’être là pour le Mali, pour ma famille. Être libre est un privilège, un grand privilège, unvrai privilège et nul n’a le droit de l’ignorer». Ce sont les premiers mots de Soumaïla Cissé à l’issue de sa rencontre avec le président de la Transition hier soir.

L’avion transportant Soumaïla Cissé et trois autres ex-otages s’est posé sur le tarmac de l’Aéroport international Président Modibo Keïta-Sénou après 21 heures.

Tout de blanc vêtu, enturbanné et portant un masque, il a été accueilli au bas de la passerelle par son épouse qui avait à ses côtés les autres membres de la famille, ainsi que des officiels et une foule d’amis et de sympa-thisants. La joie et l’allégresse se lisaient sur les visages.

Les ex-otages ont aussitôt été conduits au Palais de Koulouba où les attendait le président de la Transition,Bah N’Daw, entouré du vice-président, le colonel Assimi Goïta, du Premier ministre Moctar Ouane et des membres du gouvernement. «Aujourd’hui le propos, c’est pour remercier les nouvelles autorités maliennes. Le président et le vice-président de la Transition ont été investis le 25 septembre.

Dès le 26 septembre, j’ai été faire une vidéo à la demande de mes ravisseurs pour donner signe de vie, ça veut dire donc que le président a été efficace, a réagi très rapidement et a été diligent. Je tenais donc à le remercier pour ça. Cette vidéo a été faite le 26 et dès le lundi 5 octobre nous avons été informés que nous sommes libres», a confié Soumaila Cissé.

Dès la confirmation de sa libération par la présidence de la République, hier en début de soirée, des centaines de jeunes de Badalabougou se sont regroupés devant son domicile. Ils étaient venus manifester leur joie et leur solidarité envers la famille du désormais ex-otage.

Le président de la Cellule de crise pour la libération de Soumaïla Cissé, Ousmane Issoufi Maïga et plusieurs hommes politiques, étaient également présents sur les lieux. Devant le domicile du chef de file de l’opposition, il y avait également un important dispositif de sécurité.

Vers 20 heures, l’épouse de Soumaïla Cissé, accompagnée de ses fils et du président de la Cellule de crise, Ousmane Issoufi Maïga, se sont rendus à l’Aéroport international Président Modibo Keïta-Sénou. Pour mémoire, Soumaïla Cissé, 70 ans, a été enlevé le mercredi 25 mars 2020, alors qu’il était en campagne pour les législatives dans son fief de Niafunké. Lors de l’enlèvement, son garde du corps a été tué, tandis que deux autres membres de la délégation ont été blessés.

Source : L’essor

L’article Libération de Soumaïla Cissé: Joie et allégresse est apparu en premier sur Voix de Bamako

Laisser un commentaire