LE CRI DE COEUR DE DJOULDE CISSE, PETITE SŒUR DE SOUMAÏLA CISSE, A IBK : « Ibrahim, essuies les larmes de tes sœurs en ramenant ton frère à la maison sain et sauf »

Cri de cœur d’une Sœur a son Frère

A mon frère Ibrahim Boubacar Keita

C‘est désespérée que je m’adresse à toi aujourd’hui Grand Frère

Puisque c’est ce que tu es pour moi car Bocar Cissé (mon père) t’avait présenté ainsi à toute la famille comme étant son Fils aîné.

Ibrahim, ton frère cadet Soumaïla a disparu depuis 36 jours sans aucune nouvelle ni aucun signe de vie.

Depuis 36 jours, tes sœurs ne dorment plus

Depuis 36 jours, tes sœurs ne mangent plus

Depuis 36 jours, tes sœurs ne font que pleurer

Depuis 36 jours, ta belle-sœur est inconsolable

Depuis 36 jours, tes neveux sont inconsolables.

Depuis 36 jours, tes neveux sont nostalgiques de leur Oncle.

Depuis 36 jours, tes petits-enfants demandent des nouvelles de leur grand-père.

Ibrahim, où est ton Frère ?

Ibrahim, nous avons attendu ta visite en tant que notre Frère pour nous consoler, nous soutenir, nous rassurer mais hélas nous sommes restés orphelin(e)s de Grand Frère.

Un coup de fils aurait suivi pour nous rassurer, mais hélas.

Pourtant tu es présent ici, mais tu es resté bien invisible.

Ibrahim, pourtant je compte sur toi pour la libération de ton Frère Soumaïla pour qu’il vienne continuer le mois de carême chez lui.

Pour qu’enfin tes sœurs, ta belle-sœur, tes neveux et tes petits enfants puissent dormir.

Ibrahim, où est Soumaïla ?

Ibrahim, essuie les larmes de tes sœurs en ramenant ton Frère à la maison sain et sauf.

Nous comptons sur toi et sur toute ton équipe pour diligenter une fin heureuse à cette situation pénible pour tout le monde.

Nous comptons sur toi.

Fraternellement !

Djouldé Cissé (Petite sœur de Soumaïla Cissé)

Source: Le Pays

Laisser un commentaire