L’addiction au sexe

Tout le monde (ou presque !) est intéressé par la sexualité : on peut avoir tout le temps envie, se poser des questions, trouver cela dégoûtant, préférer ne pas trop s’en approcher, mais une chose est sûre, elle ne laisse pas indifférent ! Pour certaines personnes, le rapport à la sexualité peut devenir un problème, une souffrance,voire provoquer une addiction.

J’ai tout le temps envie, suis-je « addict » au sexe ?

Quel que soit notre âge, il arrive d’avoir du désir pour quelqu’un, ou l’envie de se masturber pour se procurer du plaisir. Quand on est ado, cela peut même être très fréquent ! On découvre son corps et sa sexualité, ainsi que le corps de l’autre, ça peut occuper pas mal les pensées.

On ne peut pas vraiment parler de normalité en sexualité. Certaines personnes ont très souvent envie de faire l’amour, d’autres moins. Tout comme on peut être attiré par les garçons, par les filles, ou les deux. On peut aussi aimer utiliser des accessoires, inventer des scénarios pour augmenter son plaisir. On peut aimer certaines pratiques, d’autres moins.
Finalement dans le domaine de la sexualité, une très grande liberté est possible, tant que les personnes concernées sont consentantes et respectées !

Alors comment on sait si on a une addiction au sexe ?

Lorsque l’on parle d’addiction, il s’agit d’un trouble : c’est-à-dire que l’on est touché par quelque chose qui peut entrainer une souffrance importante, et des changements de comportement inquiétants.

On peut se demander si on souffre d’une addiction au sexe quand on ressent le besoin de changer fréquemment de partenaire sexuel, que l’on se masturbe frénétiquement, qu’on regarde énormément de vidéos pornographiques. C’est la question de la fréquence et du besoin excessif qui est en jeu, et surtout, si en plus on a la sensation que l’on perd le contrôle, que l’on y pense en permanence sans pouvoir s’arrêter, qu’on a l’impression que l’on « doit » le faire, que l’on ne peut pas s’en empêcher.
Les personnes dépendantes au sexe abandonnent leurs activités pour se préoccuper seulement de leur addiction.

Par exemple, si tu annules toutes tes sorties avec tes copains parce que tu préfères sortir pour essayer de rencontrer quelqu’un avec qui avoir une relation sexuelle, ou si tu ne vas plus en cours pour rester dans ta chambre à te masturber devant du porno, alors tu peux te poser la question d’une addiction au sexe.

Mais ce qui va vraiment montrer que c’est une addiction, c’est qu’on n’arrive plus à éprouver de réelle satisfaction. C’est comme une quête sans fin, une recherche de plaisir qui ne serait jamais suffisante.

Quels sont les risques ?

Comme tu l’as sans doute compris, l’addiction au sexe, comme les autres addictions, entraine une grande souffrance.
Souvent, on se sent coupable, honteux de sa pratique. On n’ose pas en parler à son entourage, à son médecin, ce qui fait qu’on va s’isoler. On peut consommer des drogues, de l’alcool, et cumuler avec d’autres addictions. Cela peut entrainer une dépression et des idées noires.
Au niveau de la santé, les personnes dépendantes au sexe vont parfois se mettre en danger et attraper des infections sexuellement transmissibles (IST) ainsi que d’autres maladies.

Comment se faire aider ?

Face à l’addiction, il est important de ne pas rester seul-e ! Si tu n’oses pas en parler à tes proches, tu peux en parler à ton médecin, ou prendre rendez-vous avec un psychiatre.

Laisser un commentaire