La planète football salue la légende Maradona

Star du football, héros moderne mais aussi figure tragique, la vie de Diego Maradona, décédé ce mercredi 25 novembre, a fasciné des millions de fans à travers le monde.

Quel autre pays que l’Argentine peut décréter trois jours de deuil national pour un joueur de football ? Maradona restera plus qu’un génie du ballon rond dans son pays et dans le reste du monde.
 
Pelé : “Le monde a perdu une légende”
Ce soir, Pelé, son rival brésilien, parle d’une “triste nouvelle”. “J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a bien d’autres choses à dire mais pour l’heure, que Dieu donne de la force à sa famille. Un jour, j’espère qu’on pourra jouer au foot ensemble au ciel”, écrit sur Instagram l’autre génie du football mondial.
Gary Lineker, son adversaire lors du fameux Argentine-Angleterre au Mondial 1986 dit sur Twitter que Maradona reste “de loin le meilleur joueur” de sa génération et peut-être “le plus grand de tous les temps”. “Après une vie bénie mais tourmentée, espérons qu’il trouvera enfin le confort entre les mains de Dieu”, ajoute-t-il.
Le club de Boca Juniors n’a évidemment pas tardé à saluer la légende : “Éternels remerciements. Eternel Diego”. Naples, qui a connu son âge d’or et ses deux seuls titres de champions d’Italie de football (1987, 1990) avec Diego Maradona écrit : “Pour toujours. Ciao Diego” à propos de celui qui était surnommé “le Che du sport” par Fidel Castro. En 1987, un an après “la main de Dieu” et son sacre mondial, Maradona avait rendu visite pour la première fois à Fidel Castro à Cuba. Quand il tutoie la mort en 2000 et 2004, souffrant d’addiction à la cocaïne et d’obésité depuis la fin de sa carrière en 1997, c’est sur l’île qu’il va se faire soigner. En 2005, devenu animateur de télé à succès, il interviewe Castro à La Havane dans son émission “La noche del Diez”. “El Pibe de Oro”, le gamin en or, n’a pas oublié ses racines et n’a jamais caché ses idéaux.
Star du football, héros moderne mais aussi figure tragique, la vie de Diego Maradona, décédé ce mercredi 25 novembre, a fasciné des millions de fans à travers le monde.
Quel autre pays que l’Argentine peut décréter trois jours de deuil national pour un joueur de football ? Maradona restera plus qu’un génie du ballon rond dans son pays et dans le reste du monde.
Pelé : “Le monde a perdu une légende”
Ce soir, Pelé, son rival brésilien, parle d’une “triste nouvelle”. “J’ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il y a bien d’autres choses à dire mais pour l’heure, que Dieu donne de la force à sa famille. Un jour, j’espère qu’on pourra jouer au foot ensemble au ciel”, écrit sur Instagram l’autre génie du football mondial.
Gary Lineker, son adversaire lors du fameux Argentine-Angleterre au Mondial 1986 dit sur Twitter que Maradona reste “de loin le meilleur joueur” de sa génération et peut-être “le plus grand de tous les temps”. “Après une vie bénie mais tourmentée, espérons qu’il trouvera enfin le confort entre les mains de Dieu”, ajoute-t-il.
Le club de Boca Juniors n’a évidemment pas tardé à saluer la légende : “Éternels remerciements. Eternel Diego”. Naples, qui a connu son âge d’or et ses deux seuls titres de champions d’Italie de football (1987, 1990) avec Diego Maradona écrit : “Pour toujours. Ciao Diego” à propos de celui qui était surnommé “le Che du sport” par Fidel Castro. En 1987, un an après “la main de Dieu” et son sacre mondial, Maradona avait rendu visite pour la première fois à Fidel Castro à Cuba. Quand il tutoie la mort en 2000 et 2004, souffrant d’addiction à la cocaïne et d’obésité depuis la fin de sa carrière en 1997, c’est sur l’île qu’il va se faire soigner. En 2005, devenu animateur de télé à succès, il interviewe Castro à La Havane dans son émission “La noche del Diez”. “El Pibe de Oro”, le gamin en or, n’a pas oublié ses racines et n’a jamais caché ses idéaux.
“Il a marqué la Coupe du monde au Mexique”
L’ancien président de la Fifa Sepp Blatter parle de la disparition “d’un des tous meilleurs joueurs de football de notre époque. Il a marqué la Coupe du monde au Mexique avec la victoire argentine et la main de Dieu, qu’il vient de retrouver.”
L’équipe d’Argentine écrit : “Adieu, Diego. Tu seras éternel dans tous les cœurs de la planète football.” Alors que Ubaldo Fillol, son coéquipier au Mondial 1982 dit : “Adieu, Pelusa! Merci pour toute la joie que tu as donnée aux Argentins et aux amoureux du football. Tu as été le plus grand de tous les temps. On se souviendra de toi avec l’amour et la gloire que tu mérites.”
“Un jour très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais il ne s’en va pas, parce que Diego est éternel. Je garde en moi tous les beaux moments vécus avec lui et voudrais en profiter pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et amis. RIP”, a réagi le sextuple Ballon d’Or Messi.
La vie de Diego Maradona, né le 30 octobre 1960 dans la province de Buenos Aires, a été rythmée par de nombreux problèmes de santé, dont certains liés aux excès en tous genres qui l’ont parfois fait flirter avec la mort. La veillée funèbre de la dépouille de l’idole du football argentin aura lieu à partir de ce jeudi et pendant trois jours au palais présidentiel.
Source: rfi.fr
Laisser un commentaire