La CEDEAO en médiation au Mali: Convenir sur l’essentiel

Rencontrant les acteurs politiques, la société civile, le ministère de l’administration territoriale, la CNI, les observateurs nationaux des élections législatives…, la CEDEAO en médiation à Bamako tente d’apporter des solutions aux problèmes maliens.

Manifestement, la démarche mise en avant de cette médiation de la CEDEAO consiste à exhorter les différentes parties à mettre le Mali au-dessus et convenir sur l’essentiel dans le respect de la Constitution du 25 février 1992.

Donc, c’est dans ce cadre que la mission politique et technique de très haut niveau de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la situation sociopolitique au Mali est à pied d’œuvre depuis le mercredi soir dans notre pays.

Conduite par l’ancien président nigérian, Goodluk Jonathan, accompagnés des présidents des Cours constitutionnelles du Togo et du Benin, ensuite des constitutionnalistes du Sénégal, cette mission de la CEDEAO travaillera à ramener l’ensemble des acteurs impliqués dans la crise actuelle à se mettre d’accord sur l’essentiel en minimisant les détails.

Arrivée à Bamako depuis le mercredi soir, la délégation de la CEDEAO a rendu une visite de courtoisie au Premier ministre Dr. Boubou Cissé à la primature, le jeudi 16 juillet, suivie des rencontres avec le Ministère de l’administration territoriale et de la Décentralisation, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), les observateurs nationaux ayant observé les élections législatives de mars et avril 2020,  et une séance de travail avec des membres de la Cour suprême, dans la matinée.

Dans l’après-midi du jeudi, Goodluck Jonathan et sa délégation ont successivement rencontré le M5-RFP, la Majorité présidentielle,  les députés concernés par l’arrêt de la Cour Constitutionnelle, les membres du cadre d’actions, de médiation et de veille des confessions religieuses et des organisations de la société civile et les membres du Conseil national de la Société civile.

Ce vendredi au terme du troisième jour de sa médiation, la délégation de la CEDEAO fera l’évaluation de la situation suite aux rencontres et réflexion sur les options de sortie de crise. Elle va rencontrer à nouveau le Mouvement du 5 juin et la majorité présidentielle, en même temps, pour faire une analyse des points d’accords et sanctionner ces séries de rencontres par un document de synthèse.

En marge de cette médiation pour trouver une solution à la crise sociopolitique de notre pays, le Président Goodluck Jonathan, l’envoyé spécial de la CEDEAO, aura un entretien particulier  avec le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita et l’autorité morale de la contestation, l’Imam Mahmoud DICKO.

Au bout de cette médiation hautement importante pour le Mali en proie à une insécurité dans sa partie septentrionale et au centre, il est attendu que les différents acteurs puissent se comprendre et se mettre d’accord sur l’essentiel.

Ousmane Morba

L’Observatoire

Laisser un commentaire