Koulouba : Le chef de l’état a reçu les experts chargés de la révision constitutionnelle et le président de Khalifa Funds

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a reçu, hier à la Résidence des hôtes, le Comité d’experts chargé de l’élaboration de l’avant projet de révision constitutionnelle. L’audience s’est déroulée en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, du ministre secrétaire général de la Présidence de la République, Moustapha Ben Barka et du ministre directeur de Cabinet du président de la République, Ibrahim Traoré.

Le président du Comité, Pr Makan Moussa Sissoko a présenté ses collaborateurs au chef de l’Etat et l’a remercié pour la confiance placée en lui et son équipe pour «cette lourde et exaltante tâche» qu’ils sont «prêts à accomplir avec humilité et esprit participatif et inclusif».

En retour, le président de la République a indiqué que chacun sait le souci qui l’anime de doter notre pays d’institutions solides, contemporaines, fiables et viables, de manière élaborée et convenue, donc de manière inclusive et conviviale. «Cette Commission a été mise en place selon nos directives, quand nous avons décidé en Conseil des ministres conformément à nos prérogatives constitutionnelles de consulter notre peuple par référendum sur l’évolution de nos institutions, singulièrement notre loi fondamentale. Elle est de 1992, beaucoup d’eau a coulé sous le pont des martyrs. Les institutions sont comme les hommes, elles ne sont pas insensibles à l’usure du temps», a laissé entendre le président Keïta.

Le chef de l’Etat a expliqué ensuite que dans notre Constitution, certains aspects demandaient à être revus et corrigés. Ibrahim Bouba Keita a ajouté qu’il y a un besoin de conformité avec les institutions de la sous-région, ainsi que la question lancinante de la Cour des comptes par rapport à laquelle il veut être à l’aise avec ses collègues de la sous-région.

«Nous avons également dans l’ordre administratif convenu qu’il était temps que nous fassions évaluer notre gouvernance territoriale, nous n’avons pas attendu des évaluations récentes pour en être convaincus», a fait remarquer le chef de l’Etat qui rappellera que déjà en 1992, à son arrivée aux affaires comme chef du gouvernement, il avait mis en chantier une mission de décentralisation pour que les populations soient au cœur des décisions les concernant.

Tout en rappelant l’urgence absolue de la réforme constitutionnelle, le président Keïta a assuré que celle-ci sera conduite de manière inclusive et que tout le monde sera consulté.

«Pour qu’au bout du parcours, le produit soit l’exact reflet de la volonté du peuple malien», a souligné le président Keita, se disant confiant quant à la capacité des membres de la Commission à effectuer un travail qui sera à la hauteur de nos attentes.

Le président de la République a reçu aussi en audience Hussain Al Nowais, le président de Khalifa Funds. L’imminente personnalité des Émirats Arabes Unis, accompagnée de Boucari Sidibé, ambassadeur du Mali aux Émirats Arabes Unis, séjourne dans notre capitale depuis dimanche. Hussain Al Nowais est à la tête d’une équipe d’experts chargée de suivre trois projets convenus entre son pays et le Mali lors du récent séjour du président Keita à Abu Dhabi.

A sa sortie d’audience, M. Hussain a expliqué qu’il était arrivé dans le cadre du suivi de la visite que le président de la République a effectuée à Abu Dhabi il y a quelques semaines ; une visite durant laquelle Ibrahim Boubacar Keïta a rencontré l’Emir des Émirats Arabes Unis, Khalifa ben Zayed Al Nahyane. «Pendant ces échanges entre les deux dirigeants, il avait été question d’un certain nombre de projets, et j’ai été désigné à cet effet pour suivre l’évolution de ces projets au Mali. Je dois discuter avec les autorités maliennes sur trois grands projets portant sur l’énergie solaire, la transformation du coton sur place au Mali et des opportunités d’emplois pour les jeunes maliens. Actuellement, une équipe technique est en discussion avec le ministre de l’Energie pour établir un calendrier bien déterminé pour la mise en œuvre du projet de l’énergie solaire», a expliqué le responsable émirati.

Source : Présidence de la République

SourceL’Essor

 

Laisser un commentaire