Insécurité: une menace des djihadistes plane sur les échéances électorales

chef du gouvernement

La coalition des groupes djihadistes présents dans le sahel s’est prononcée sur les élections présidentielles à venir. Nustra Al Islam Wal Muslimin dans un message audio appelle la population malienne à boycotter les échéances électorales de juillet prochain. Ce message intervient au moment où les attaques terroristes sont quasi fréquentes et la mise en place de la force du G5 sahel tarde à être opérationnelle.
Dans ce message audio en arabe, Abou Abdrahmane Al-Sanhaji cadi du groupement des djihadistes dans le sahel Nustrat Al Islam Wal Muslimin appelle les Maliens à boycotter l’élection présidentielle de juillet prochain. D’après lui, ces votes ne vont qu’accentuer la corruption et la présence des forces étrangères au Mali. « La seule solution est le djihad contre la force du mal » déclare-t-il.

Au-delà de ces déclarations, ce groupement djihadiste vise à empêcher l’opérationnalisation de la force G5 sahel. Selon un expert européen interrogé par l’AFP les djihadistes ont progressé dans le maniement des explosifs ces derniers temps. « Lorsqu’une mine coupe en deux, comme du pain, un véhicule, ce n’est plus une mine artisanale » affirme-t-il.

Le regain d’activité des djihadistes prouve qu’ils prennent au sérieux la menace des armées de la région, affirment plusieurs acteurs de la crise, dont le président malien. IBK, après l’attaque d’un bus de forains à Boni, a déclaré que « la montée en puissance réelle du G5 Sahel ajoutée à la détermination farouche des troupes maliennes, a rendu les mouvements terroristes fous ».
Cependant, les mêmes spécialistes de la sécurité cités par l’AFP dénoncent la lenteur de la mise en place effective de cette force sous régionale annoncée dans les prochains mois. Elle a effectué sa deuxième opération entre la frontière Mali- Burkina Faso, du 15 au 28 janvier avec l’appui de Barkhane. Le bilan officiel s’est résumé à la saisie de munitions, de matériels explosifs et de motos.
« L’appel des djihadistes au boycott ne va certainement pas empêcher la tenue des élections ». C’est ce qu’affirment certains spécialistes des questions sécuritaires. Cependant, ils demandent l’accélération de la mise en place de la force du G5 sahel, afin de réduire la nuisance de ces djihadistes avant ces élections.
Bréhima Ely Dicko, spécialiste des questions sécuritaires.

 

Source: studiotamani

Laisser un commentaire