Hôpital du Point G: les travailleurs demandent le départ du DG !

Depuis quelques mois, les travailleurs du CHU du Point G dénoncent la mauvaise gestion de la hiérarchie. L’hôpital demeure un centre de covid-19 qui manque de scanner et de radiographie. Les agents dénoncent aussi le retard dans le payement des ristournes, des primes de garde ainsi que la mauvaise gestion de la Cantine de l’hôpital.

C’est au cours d’un sit-in organisé par les travailleurs, à travers le comité syndical de l’hôpital que cette information a été donnée par Fousseyni Coulibaly, secrétaire général du Comité Syndical, ce 13 juillet 2020, en présence de ses membres. Aussi, le syndicat appelle-t-il ses camarades de lutte ce lundi 20 juillet 2020, à travers un communiqué signé le vendredi 17 juillet 2020, à un rassemblement appelé ‘’PIQUET DE GREVE’’ devant le bureau du directeur général afin de réclamer leur droit.
Il s’agit entre autres du payement sans délai des ristournes, des primes de garde, primes spéciales de covid-19 ; des primes de personnel impliqué dans la prise en charge de la covid-19 ainsi que l’amélioration des prestations de la Cantine.
Aux dires de Fousseyni Coulibaly, l’Hôpital du Point G est à l’agonie depuis l’arrivée du Pr Ilo Bella DIALL à sa tête. Ainsi, les agents sont confrontés à d’énormes problèmes, dont le retard de payement des ristournes, des primes de garde…
Pour les travailleurs, les ristournes et les primes comblent les frais de condiments, le loyer et les frais d’électricité. Selon le porte-parole des travailleurs, précédemment, les ristournes étaient payées à partir du 5 du mois chaque trimestre. Quant aux primes de garde, elles étaient aussi payées à partir du 10 du mois à la fin de chaque trimestre. Il a regretté que toutes ces dates de payement ne soient pas respectées par le DG, Ilo Bella DIALL, depuis son arrivée. Pour lui, ce retard de payement prouve que l’administration de l’hôpital du Point G a failli.
Par contre, le DG Ilo Bella DIALL avait accepté de s’endetter selon le responsable syndical, pour préfinancer l’aménagement des locaux de la prise en charge du covid-19, après avoir créé trois centres de covid-19 de plus de 100 lits. Le hic, selon M. Coulibaly, c’est que le DG, le Pr Ilo Bella DIALL, a accepté les 100 millions alloués pour la prise en charge des malades du Covid-19 au même titre que d’autres centres de traitement de moins de huit lits.
Parlant de la gestion du COVID-19, le secrétaire général, Fousseyni Coulibaly, a fait savoir que l’avènement de cette pandémie a contribué à la fermeture desdeux salles de chirurgie répercutant ainsi sur les recettes de l’hôpital du Point G.
Selon lui, des propositions avaient été pourtant faites à l’administration par le comité syndical pour qu’elle cherche les manques à gagner au niveau du département afin de combler les ristournes et les primes de garde des travailleurs. Parce que pour les travailleurs, c’est l’administration elle-mêmequi a transformé l’hôpital du Point en un centre de COVID-19. Ce qui a entrainé la fermeture des services au Point G. Aux dires des responsables du comité syndical, l’hôpital du Point G ne parvient plus à faire des recettes.
Concernant la Cantine, le porte-parole du comité syndical a dénoncé sa mauvaise gestion malgré le fait que des primes des travailleurs aient été mobilisées dans ce sens pour leur permettre de manger. Mais ces derniers n’arrivent pas à manger à leur faim à la cantine.
« À la cantine, le repas est insuffisant ou inexistant, souvent il vient en retard », a-t-il dénoncé. Pour le secrétaire général, cette gestion ‘’calamiteuse’’ du CHU du Point G, remonte à l’arrivée de la nouvelle direction dirigée par le Pr Ilo Bella DIALL. Il prend les malades à témoin sur la dégradation progressive de la situation.
Évoquant le plateau technique, Fousseyni Coulibaly, secrétaire général du comité syndical a informé que non seulement le scanner est à l’arrêt depuis l’avènement du COVID-19, mais aussi la radiographie du thorax ainsi que beaucoup d’autres analyses.
Enfin, le responsable syndical a montré que les travailleurs avaient toléré le DG dans son incompétence depuis plus d’un an, croyant qu’il s’améliorerait.
« Nous ne sommes pas là pour demander sa démission, mais s’il est incompétent qu’il accepte de rendre le tablier aujourd’hui. De grâce, que cette administration rende le tablier pour incompétence. Que le département de la santé et des affaires sociales envoie un autre DG qui peut relever le défi. On ne peut pas comparer l’Hôpital du Point G d’aujourd’hui à celui d’hier », a déclaré le syndical.

Par SABA BALLO

Source : INFO-MATIN

Laisser un commentaire