HONORABLE MOUSSA TIMBINÉ, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE, HIER AU CICB : ‘’L’Assemblée demeure plus que jamais déterminée à s’acquitter, avec diligence, de toutes ses obligations…’’

Les Journées d’échanges parlementaires sur l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger ont débuté hier mardi 7 juillet 2020, au Centre International de Conférence de Bamako, sous la présidence du président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Moussa Timbiné. Elles prendront fin aujourd’hui mercredi 08 Juillet 2020. 

Il ressort des explications du président de l’Assemblée Nationale que depuis quelques jours, certaines localités du centre du pays sont devenues encore le théâtre d’attentats et d’exactions contre les forces de défense et de sécurité ainsi que les populations civiles. Plusieurs dizaines de victimes civiles et militaires ainsi que des dégâts matériels ont été enregistrés. Selon lui, la représentation nationale condamne vigoureusement ces actes ignobles qui annihilent les nombreux efforts de paix et de réconciliation consentis par le Mali et ses partenaires.

« Voici maintenant 5 ans, qu’ici dans cette même salle du CICB, naissait un vaste chantier national marquant l’aboutissement heureux d’un processus historique de dialogue inter-maliens ; un chantier vivement attendu, en son temps, par tous nos compatriotes ainsi que la communauté internationale car portant les espoirs du retour définitif de la paix dans notre pays, après le déclenchement de la crise multidimensionnelle de 2012 ; un chantier né d’un consensus sur la nécessaire évolution de la gouvernance du Mali vers plus de pouvoirs et de moyens aux collectivités territoriales. J’ai nommé l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger », a rappelé Moussa Timbiné.

Selon lui aujourd’hui, cet Accord a 5 ans d’existence et pour marquer le 5ème anniversaire de sa signature, l’Assemblée Nationale du Mali a décidé d’organiser les présentes journées d’échanges parlementaires. Selon l’honorable Timbiné, l’initiative de ces journées d’échanges procède de l’engagement constant de l’Assemblée Nationale à être au cœur de la gestion des préoccupations des populations maliennes, singulièrement les questions sécuritaires et de vivre ensemble qui demeurent l’urgence de toutes les priorités nationales. L’occasion était bonne pour lui de réitérer ses sincères remerciements à la République sœur d’Algérie, à la Communauté internationale ainsi qu’à toutes les parties prenantes qui ont concouru à la concrétisation de l’Accord et qui œuvrent à sa mise en œuvre malgré les difficultés de parcours. Le président de l’Assemblée Nationale pense que les espoirs nés de la signature de l’Accord par les populations maliennes font que l’Assemblée Nationale est obligée de suivre constamment et avec un intérêt particulier toutes les questions se rapportant à son application idoine. Il a souhaité que toutes les composantes de l’Accord soient passées en revue au cours de ces deux jours d’échanges ; cela, pour (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 08 JUILLET 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire