Harouna Sankaré, candidat à la présidentielle : « Les électeurs ont voté pour les plus riches »

Cheick Harouna Sankare

Au cours d’une conférence de presse ce mardi 7 août, Harouna Sankaré, a livré son point de vue sur l’organisation du premier tour de l’élection présidentielle. Arrivé 9e sur 24 candidats avec 1, 77 % des voix, selon les résultats provisoires, le maire de Ouenkoro est « fier de son résultat » car, dit-il, il n’a pas distribué de l’argent.

 « Si je devrais déposer une requête, ce serait contre les électeurs Maliens », a ironisé Harouna Sankaré, candidat à l’élection présidentielle. Selon le maire de Ouenkoro, les électeurs ont suivi la direction de l’argent lors du scrutin du 29 juillet.

« Au lieu d’accuser le gouvernement, il faut accuser les électeurs. Les électeurs Maliens ont voté pour les plus riches. Le plus riche des candidats est Ibrahim Boubacar Kéita. Il est sorti premier avec 41, 42%. Celui qui suit en matière de richesse c’est Soumaila Cissé. Il a obtenu 17, 80 %. Le troisième milliardaire, tout le monde le connaît, c’est Aliou Diallo. Il est arrivé en troisième position. Plusieurs de nos camarades nous ont quitté à quelques jours de l’élection parce que nous n’avons pas d’argent à distribuer », a déploré le candidat du Mouvement Harouna 2018. Avec 56 994 voix soit 1, 77 % des suffrages exprimés, le leader religieux se dit fier de son score. « Ceux qui ont voté pour nous, l’ont fait par conviction. C’est une fierté pour nous », s’est-il réjouit.

Interrogé sur les irrégularités évoquées par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne et 18 candidats, Harouna Sankaré a estimé qu’aucune élection n’est parfaite ajoutant que le pire a été évité dans le centre et au nord, le 29 juillet.

« C’était prévisible. Même le jour du vote nous avons reçu des menaces venant des terroristes disant que toute personne qui va voter, ils vont couper son doigt qu’il a utilisé pour voter. On s’attendait au pire. On pensait que l’élection allait être perturbée par des attaques. Dieu merci il y a eu plus de peur que de mal. Les irrégularités constatées ne peuvent pas entacher l’organisation du scrutin », a soutenu le maire de Ouenkoro (cercle de Bankass).

Disqualifié pour le second tour après la proclamation des résultats provisoires, Harouna Sankaré a annoncé qu’il indiquera la marche à suivre après la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle.

Maliki Diallo

SourceL’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire