Gendarmerie nationale : 30 Officiers stagiaires formés

30 Officiers stagiaires formés 36 gendarmes déserteurs au Mali

La cérémonie de sortie des officiers stagiaires de la 7ème promotion de l’école d’État-major, de la 18ème promotion du cours supérieur de la gendarmerie et des gendarmes de la 2ème promotion du stage professionnel des sortants de l’ESO (École des sous-officiers), s’est déroulée le vendredi 15 juillet 2016, dans la cour de l’École de la gendarmerie nationale à Faladié (Caserne du Chef d’Escadron Balla Koné).

Elle était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, général de brigade, Salif Traoré, et le directeur général de la gendarmerie nationale, Colonel Major Satigui dit Moro Sidibé.

Ils étaient dix (10) Officiers stagiaires de l’école d’Etat-major venant du Mali, du Sénégal, du Niger, du Burkina Faso et du Bénin pour suivre cette formation de quatre mois, du 1er mars au 15 juillet 2016, dans les domaines de la méthode d’élaboration de documents tactiques (MEDO) de la gendarmerie et de l’armée, et les écrits des services et des études stratégiques.

Pour la 18ème promotion du cours supérieur de la gendarmerie, ils étaient vingt (20) venant du Mali, du Niger, du Bénin, du Burkina Faso et du Togo pour suivre, d’Octobre à Juin 2016, 9 mois de formation sur les matières principales comme la procédure pénale, le droit pénal général, le droit pénal spécial, la Procédure écrite, les Écrits de service, la médecine légale, la police technique et scientifique, le renseignement et l’informatique. Et enfin les Gendarmes de la 2ème promotion du stage professionnel des sortants de l’École des sous-officiers de Banankoro, étaient au nombre de 11 sous-officiers à bénéficier de (5) mois de formation spéciale en vue de les rendre aptes à exécuter avec professionnalisme toutes les missions dévolues au gendarme, notamment dans le cadre de la police judicaire, la police administrative, la défense opérationnelle du territoire (DOT) et les différents concours à l’administration.

Le Commandant des écoles de la gendarmerie nationale, lieutenant-colonel Seydou Kamissoko a déclaré qu’ « à présent je peux affirmer avec certitude que grâce à l’engagement et la détermination de tous les acteurs impliqués, les objectifs de ces différentes sessions de formation ont été largement atteints en dépit de certaines difficultés et contraintes ». Pour lui, cette performance réalisée met en évidence la place reconnue à la formation dans le processus de réforme du secteur de la sécurité en cours. Avant de recommander un regard particulier sur la caserne Balla Koné, à travers notamment un appui à l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’encadrement et des apprenants, gages d’une meilleure qualité des futurs professionnels de la sécurité.

En s’adressant aux sous-officiers de la 2ème promotion, le directeur général de la gendarmerie nationale, magistrat colonel-major Satigui dit Moro Sidibé, dira que la force de la gendarmerie réside aussi bien dans le professionnalisme des militaires que dans leur valeur morale. Il ajoutera qu’un autre devoir de la gendarmerie est d’acquérir une haute valeur morale dont l’amour ardent de la patrie,  la volonté de servir utilement le pays, le respect des lois, la confiance dans les chefs et les camarades et le sentiment dans sa dignité personnelle.

 

Seydou Karamoko KONÉ

Source: Le Flambeau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.