En un mot : Le Gatia seul contre tous à Kidal

La bataille pour le contrôle de la ville de Kidal en cours entre le Groupe d’autodéfense touaregs Imghads et alliés (Gatia) et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) fait débat. Dans cette guerre de légitimité, le Gatia, fort de l’adhésion de beaucoup de Maliens, est en même temps la victime d’une conspiration à l’international.

Tout a commencé aux affrontements de Tabankort quand des médias internationaux l’ont accusé d’être de connivence avec des groupes jihadistes et narcotrafiquants. Puis, méthodiquement, le Gatia est présenté comme un groupe pro-gouvernemental quand bien même ses leaders sont guidés par leur souci de défendre leur communauté face aux exactions des groupes armés.

Pour en rajouter à la confusion, une combine est en cours. Son but est de discréditer encore le Gatia. Certains vont jusqu’à lui imputer la responsabilité de massacres de civils, la violation de cessez-le-feu et d’autres manquements à l’accord pour la paix et la réconciliation. Ce sont quelques-unes des preuves irréfutables du complot contre le Gatia.

Beaucoup de partenaires du Mali, sous de dehors accommodants, tirent en réalité les ficelles de l’éloignement de la paix et de la stabilité au nord et précisément à Kidal. A quelle fin ? En tout cas, il est grand temps de les débusquer et de proposer la bonne gouvernance comme gage fondamental du Mali pacifié.

DAK

Source : L’indicateur du renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.