Fin de la mission du FMI: L’Etat connait des tensions mais loin d’être une faillite

Situation financière du Mali vu par le FMI

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI), conduite par Boriana YONTCHEVA, a séjourné à Bamako du 24 octobre au 03 novembre dans le cadre des consultations relatives à la dixième revue du programme économique et financier du Mali appuyé par l’accord au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) du FMI. Les missionnaires ont rendu public leur conclusion lors d’une conférence de presse tenue au siège du ministère des Finances. C’était le samedi 03 novembre en présence du ministre de la tutelle Dr Boubou CISSE.

Pour que le Mali puisse contenir les vulnérabilités et booster la croissance, la conclusion de la mission du FMI a recommandé sept (7) points majeurs. Il s’agit de :

– poursuivre les efforts de sécurisation du pays ;

– améliorer la collecte des recettes en élargissant l’assiette fiscale, limitant les exonérations, sécurisant les assises pétrolières et optimisant les recettes minières ;

– accroitre la qualité de la dépense publique y compris par une meilleure sélection des investissements publics ;

– contribuer à développer un secteur financier sain et inclusif ;

– persévérer dans les efforts visant à améliorer le climat des affaires pour favoriser l’investissement privé ;

– renforcer la compétitivité et la diversité de l’économie ;

– former la jeunesse pour bénéficier du dividende démographique.

Selon Boriana YONTCHEVA, la chef de mission du FMI au Mali, les résultats obtenus par le Mali dans le cadre du programme qui est appuyé par l’accord conclu avec le FMI au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) ont été globalement satisfaisants. La reprise économique, indique-t-elle, s’est poursuivie avec une croissance robuste du PIB (5%), une inflation modérée (1,9%), qui est en dessous du plafond régional, et une meilleure position budgétaire. Les perspectives économiques demeurent positives. Mais des défis restent importants.

Elle a aussi notifié que la Facilité Elargie de Crédit (FEC) est une aide financière du FMI aux pays, comme le Mali, qui connaissent des difficultés prolongées de balance des paiements. Son objectif est de rétablir la stabilité et la viabilité macroéconomiques ; favoriser une croissance vigoureuse et durable, et la réduction de la pauvreté. Elle sert aussi de catalyseur pour mobiliser de l’aide étrangère.

Après la présentation de la conclusion de la mission, Boriana YONTCHEVA et Dr Boubou CISSE se sont prêtés aux questions des journalistes

Cet exercice a été une opportunité pour le ministre de l’Economie et des Finances de clarifier le sujet sur le contenu des caisses de l’Etat. Il a rassuré l’opinion en affirmant que les caisses de l’Etat connaissent des tensions mais que c’est loin d’être une faillite. « Le salaire des fonctionnaires et la pension des retraités sont payés régulièrement. Ils coutent plus de 50 milliards par mois à l’Etat « , a-t-il laissé entendre. Ensuite, il expliquera que les tensions au niveau de la trésorerie sont dues aux dépenses imprévues que l’Etat est en train de faire face dont la plus importante reste le soutien financier à l’EDM-SA.

Sory Ibrahim TRAORE

SourceZénith Balé

Laisser un commentaire