Fichier électoral parallèle : Le DG aux élections, Général Siaka Sangaré avance des erreurs techniques et PM Soumeylou Boubèye Maïga brandit des menaces

«Nous ne permettrons à personne de prendre en otage les élections. Nous avons la capacité de maitriser toutes les tentatives de sabotage de l’élection ». Cette sortie musclée est du Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga en guise de réaction suite aux révélations d’un cas de fichier électoral parallèle faites par le Directeur de Campagnes de Soumaïla Cissé, candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. Or,Tiébilé Dramé a fait part des sérieuses inquiétudes de l’opposition par rapport à la fiabilité du fichier électoral mis en ligne par la Direction Générale aux Elections(DGE) qui ne serait pas celui audité par l’OIF.

 Dans le cadre des campagnes électorales l’ASMA-CFP, le parti de Soumeylou Boubèye Maïga, cinquième Premier Ministre du premier quinquennat du Président IBK, était en meeting. C’est pour apporter son soutien de principe au candidat de son allié RPM, Président Ibrahim Boubacar Kéïta, en quête à tout prix un second mandat à la magistrature suprême du pays.

En effet, l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) a organisé, le samedi 21 juillet dernier, ici à Bamako, un meeting de soutien actif au Président Ibrahim Boubacar Kéïta, candidat à sa propre succession.

Ce jour, tôt dans la matinée, les militants et sympathisants de l’ASMA-CFP se sont massivement mobilisés pour écouter leur leader qui a actuellement le vent en poupe auprès du pouvoir en place.

À cette occasion, l’ambiance était remarquable. Sous les slogans inconditionnels: « Boua Ta Bla», « Vive IBK», « IBK Président », etc., est apparu inopinément sur les lieux de manifestations le candidat IBK, de retour de sa tournée de campagnes au Nord du pays.

Presque tous les caciques du pouvoir, les membres des partis alliés et les sympathisants du RPM se sont fait obligation d’être vus au tour de l’effrayant PM/SBM. Des Religieux et des opérateurs économiques étaient tous à l’événement de Soumeylou Boubèye Maïga dont le ton des activités a été donné par une prière spéciale dite par l’Imam Yacouba Maïga, suivie de l’exécution instrumentale de l’hymne national par le musicien Toumani Diabaté et son fils Sidiki.

Dans ses mots de bienvenue, le Vice-président de l’ASMA-CFP, Amadou Baba Cissé, a laissé entendre que le présent meeting est une preuve de dynamisme de son parti en termes de mobilisation des Maliens pour soutenir les actions de « l’employeur » le Président IBK et de leur « leader » Soumeylou Boubèye Maïga.

«Nous sommes mobilisés pour la cause du Mali», a-t-il déclaré avant de formuler à l’adresse d’IBK : « Nous vous rassurons de notre soutien pour votre réélection ».

Ensuite, c’est le Président de l’APCAM, Bacary Togola, qui a mettra l’occasion à profit pour rassurer le Président IBK de son élection dès le 29 juillet 2018, avec un score frisant le vocable « Takokélén ». Comme si IBK est le seul candidat ou comme si on est dans un processus électoral à la stalinienne. Pour lui, pas question d’un second tour.

De son côté, le Président de l’ASMA CFP, Soumeylou Boubèye Maïga, Premier Ministre, fait savoir que, de son arrivée à la primature à nos jours, d’énormes sacrifices ont été consentis pour la tenue de l’élection présidentielle en vue. Scrutin qu’il qualifie de libre, transparent et crédible à tout pont de vue. Et il insiste que « …Le 29 juillet ne plaît pas à tous, beaucoup étaient dans la spéculation et les chimères. Or, il n’y a pas d’autre voie d’avoir le pouvoir que les élections ».

Relatif à l’affaire du fichier électoral confirmée par le Délégué Général aux élections, Général Siaka Sangaré, pour qui il s’agirait bel et bien des erreurs techniques, le Premier va jusqu’à proférer ouvertement des menaces à l’adresse de Tiébilé Dramé et de l’ensemble de l’opposition ayant fait le constant pourtant de l’existence d’un fichier électoral différent de celui audité par les Experts de l’OIF et de la communauté internationale. «Nous ne permettrons à personne de prendre en otage les élections. Nous avons la capacité de maitriser toutes les tentatives de sabotage de l’élection », a-il menacé avant de dire à son mentor qu’il a « la confiance de tous ».

En substance, le Président IBK s’est félicité de la présente mobilisation et de l’accueil qui lui a été réservé lors de son passage à Bandiagara, Gao, Mopti et surtout à Kidal.

S’agissant du fichier électoral fictif, le Premier Ministre avait pourtant dit avoir opté pour toutes les mesures de transparence requise.

En recevant Tiébilé Dramé, Directeur de campagnes du candidat Soumaïla Cissé, il dit avoir donné des instructions qui s’imposent pour la mise en place d’un cadre de concertation, et à ce que soit transmis à tous les candidats à l’élection présidentielle des documents relatifs à la remise du fichier audité par l’OIF à l’imprimerie nationale de France. Affaire à suivre !

Habib Diallo : LE COMBAT

Laisser un commentaire