EXCLUSIF – La Présidence de la République du Mali, n´aurait pas de photographe

Mamadou Camara

Dans l´une des multiples publications dont lui seul a le secret, le journaliste Abdoulaye Niang a édifié l´opinion nationale malienne sur un sujet qui défraie la chronique web sur les réseaux sociaux depuis environ une semaine : la Présidence de la République du Mali n´aurait pas de photographe. Mieux La plus haute institution de la République exploiterait un employé dont le travail n´est pas la photographie, mais qui est utilisé abusivement en tant que photographe.




Que dit la publication de Abdoulaye Niang qui se trouve à l´URL suivant : https://www.facebook.com/abdoulaye.niang.7547/posts/2217916014998380 ?

Cette publication dit et je cite «Foutez lui la paix, il n’est pas photographe, il fait un boulot fantastique avec abnégation. Sa disponibilité est connue. Pour ma part, j’estime qu’il mérite d’être encouragé. Bon courage mon frère… Madous.».

« …il n’est pas photographe… » devons-nous comprendre que l´institution de la Présidence de la République n´a pas de photographe, puisque c´est Mamadou Camara qui fait les photos pour le compte de la Présidence de la République du Mali depuis l´accession du Président Ibrahim Boubacar Kéita à la magistrature suprême ? Si tel est le cas, c´est grave et le Mali serait l´un des rares pays au monde a être dans ce cas: un record !

«…il n’est pas photographe…» et qu´il est employé de Koulouba, alors quelle est la profession qui justifie sa présence dans l´effectif des employés de l´institution de la Présidence de la République ?

«…il n’est pas photographe…» alors sommes-nous en droit de penser qu´il est utilisé abusivement pour un travail qui n´est pas le sien ? Si oui, nous dénonçons l´exploitation de l´homme par la plus haute institution de la République du Mali, l´Organisation Mondiale du Travail (OMT) doit être saisie.

Nous remercions monsieur Mamadou Camara, pour «sa disponibilité» qui «est connue» par Abdoulaye Niang. Mais nous sommes au regret de ne pas pouvoir l´ «encouragé» à ne pas faire le boulot pour lequel sa présence est justifiée à Koulouba.

Nous sommes au regret de ne pas pouvoir l´ «encouragé» parce que sa méconnaissance de la photographie jeté l´opprobre sur la Patrie à mainte reprises.

En effet le souvenir des clichés produits par sieur Camara hante encore les esprits, du fait des titres de tabloïds que ses exploits ont engendré :

  • IBK, FOU DU MALI OU DU POUVOIR Sur qui IBK compte pour un second mandat ?

Pour ce premier scandale, l´angle de la prise de vue et/ou la composition (assemblage) photographique auraient pu priver les maliens d´un scandale inutile.

  • IBK : Un président budgétivore ! porte une montre Patek Phillipe à 54 millions FCFA

 

  • IBK : La montre qui fait bruits…

Pour cet autre scandale présidentiel, la mise au point sur le sujet de la photo aurait évité de focaliser les regards sur ce qui n´était pas l´objet du voyage du Président dans le Kenedougou. Ceci est l´un des nombreux inconvénients de l´utilisation du mode automatique dans le travail de photographe. L´appareil photo a choisi d´orienter la précision sur le bijoux, plutôt que sur ce qui devait être l´ objet. de la prise de vue.

Et comme le dit le proverbe espagnol «Amour sans vérité est comme de l’eau dans une rivière qui n’a pas de rives.» Mon amour pour la Patrie m´oblige

Pour le Mali,

Dieu Veille



La Rédaction

Laisser un commentaire