Enlèvement de l’honorable Soumaïla Cissé : Un Collectif se bat pour sa libération

Le 28 avril 2020, le Collectif pour la libération de l’honorable Soumaïla CISSÉ a rencontré le président de la Plateforme, Me Harouna Toureh et Mme Sy Kadiatou Sow, présidente de la Plateforme Anw Ko Mali Dron pour demander leur implication afin d’obtenir la libération du président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), l’honorable Soumaïla CISSÉ, chef de file de l’opposition malienne.

« Lors des échanges avec Maître TOUREH nous avons retenu les points suivants : l’impérieuse nécessité d’exercer une pression politique sur les autorités ; l’inefficacité des structures étatiques mises en place ; la poursuite de nos activités de sensibilisation et d’appel à la mobilisation pour la libération du Président dans le calme et la sérénité. Par ailleurs, Maître TOUREH nous a rappelé que 20 ex combattants qui ont récemment intégré l’armée régulière étaient détenus dans la même zone. Pour finir, Maître TOUREH nous a remerciés en nous marquant sa satisfaction pour notre démarche volontariste. Il a également affirmé sa disponibilité à œuvrer pour la libération de son frère Soumaïla CISSE », c’est ce qu’indique une note sur la rencontre entre le collectif et le président de la Plateforme. S’agissant de la rencontre avec Mme SY Kadiatou SOW , les membres du Collectif ont fait savoir que les échanges ont porté sur les attentes du collectif, les démarches en cours et les recommandations pour la réussite du combat pour la libération de Soumaïla Cissé. « Mme SY a déclaré qu’elle était signataire de la pétition lancée sur les réseaux sociaux et qu’elle travaille également en toute discrétion avec quelques acteurs clés. Au cours des échanges, Mme SY a souligné que nous devons être très vigilants et prudents dans notre stratégie de communication en agissant de sorte à préserver le Président contre toute tentative de représailles par ses ravisseurs. Elle nous a exhortés à impliquer et à fédérer l’ensemble des acteurs de la jeunesse politique et de la société civile pour prôner l’union et renforcer nos capacités. Pour finir, Mme SY nous a suggéré de rencontrer les présidents d’institution et surtout de ne pas nous arrêter notre combat avant d’obtenir satisfaction », soulignent les membres du Collectif pour la libération de l’honorable Soumaïla CISSÉ.

Aguibou Sogodogo

Source: Journal le Républicain-Mali

Laisser un commentaire