EN UN MOT: Mépris… et honte

Ce que la Cour constitutionnelle a fait de certains résultats du 2e tour des élections législatives n’est autre chose qu’un mépris royal des électeurs maliens. “On fait et après y a quoi ?”, se disent en silence les Neufs… qui savent bien évidemment après tout qu’il n’y  aura rien. Alors, les gens qui ont boycotté le scrutin ont raison et ceux qui ont pris le risque de la contamination au virus du coronavirus vont rejoindre les premiers dans la conviction que nos voix ne servent à rien.

Honte à cette institution dépourvue de personne capable de faire des additions et des soustractions après le forfait contre leurs pauvres citoyens qui peuvent se soulager d’avoir en face des gens incapables à ce degré.

Aux pauvres, il faut déconseiller de nourrir un quelconque espoir de les voir corriger leurs propres erreurs “matérielles” si tant est que leur propre règlement intérieur en son article 10 le prévoit. Enfin les enfants, vous pouvez continuer à brûler les pneus, à bloquer les routes… ils ont fini leur mission et pensent à leurs prochaines vacances ou celles de leurs enfants et petits-enfants.

DAK

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire