En un mot : Malaise au gouvernement

République de Malte sécurité du Sahel

Après 72 h passé en garde-à-vue, le chroniqueur Ras Bath a été libéré jeudi soir sous certaines contraintes : interdiction de reprendre son activité de chroniqueur radio jusqu’à nouvel ordre et assignation à résidence en Commune IV, donc « coupé » de sa base sine die.

Ces mesures divisent la communauté internationale entre les partisans du jeu de cache-cache et les adeptes de la transparence pour le peuple, en particulier les pays scandinaves.

Certains de ces pays du Nord, PTF du Mali, vont sans nul doute demander des comptes dans les jours à venir au gouvernement où il existe un malaise réel lié à l’affaire Ras Bath avec l’impression de ministres capables d’avoir monté la cabale anti-Rasta pour « préserver leurs arrières ».

En tout cas, beaucoup prédisent une implosion, notamment du côté du ministre Mohamed Aly Bathily, le père de Ras Bath, dont les partisans soupçonnent une manière détournée de le combattre.

Ce qui est sûr, c’est que la nouvelle donne fait les affaires des « importateurs » de Bazin, des détourneurs de fonds publics, des spéculateurs fonciers ou d’autres crapules. Rasta les empêchait de dormir sur leurs lauriers.

DAK

Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.