En un mot : les dessous des manifestations de Kidal

profanation drapeau malien outrage symbole republique nord kidal gouvernorat mnla rebelle touareg revolte cma azawad

Comme il fallait s’y attendre, les gars de Kidal ont tenté hier de se rappeler au bon souvenir de la communauté nationale et internationale. Des jeunes et femmes manipulés se sont attaqués aux symboles de la République pour briser l’oubli dont la ville rebelle fait l’objet depuis plusieurs mois autant de la part de ses anciens protecteurs algériens et occidentaux que des médias de ces pays.




L’opération coup de poing de ce mercredi était destinée aux populations locales qui ne cachent plus leur impatience devant la non-tenue des promesses de belles réalisations faites à elles depuis 2012 à la faveur du début de l’aventure séparatiste. Face à la pression des femmes et des jeunes, plongés dans les affres du chômage, des pénuries d’eau, de médicaments et d’autres denrées de tout genre, les leaders de la CMA sont pour la plupart exilés à Bamako, Nouakchott, Alger et Rabat.

Comme quoi, ce n’est pas aux seules autorités maliennes de négocier leur présence à Kidal. De nombreux leaders y sont dorénavant déclarés persona non grata. Ils sont rattrapés par leur mensonge d’antan.

DAK




Source: L’indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire