#EllesFontFace : la peur des femmes enceintes de se rendre à l’hôpital

La crise de la Covid-19 inquiète au Mali, particulièrement les femmes enceintes qui fuient les services de prise en charge prénatale. Aucune étude n’a encore prouvé la transmission de la mère à l’enfant de la Covid-19, mais des impacts sur la grossesse sont possibles. Certaines femmes enceintes ont peur de se rendre à l’hôpital.

Avec l’avènement des réseaux sociaux, nous assistons à la diffusion d’informations le plus souvent fausses. La situation inquiète certaines personnes, notamment les femmes enceintes.

Ces informations non vérifiées peuvent créer chez elles beaucoup de stress et de pression. Le stress pendant la grossesse peut provoquer un risque de naissance prématurée, qui est à la base du taux élevé de mortalité infantile, de troubles physiques et mentaux chez l’enfant. Aussi, le stress dû à l’impact de la Covid-19 peut affecter le système immunitaire de la mère. Il pourrait également jouer sur la croissance du bébé.

La phobie des hôpitaux 

« Avec la psychose créée par la Covid-19, de nombreuses personnes, qu’elles soient hommes ou femmes, ont désormais la phobie des hôpitaux », témoigne une sage-femme exerçant au Centre de santé de référence de la commune rurale de Kalabancoro (Kati). Selon l’agente, beaucoup de personnes pensent, à tort, que la Covid-19 se contracte dans les centres de santé.

Il y a des femmes qui ne font plus de visite prénatale, alors que l’absence de suivi obstétrical peut engendrer des conséquences telles que les éventuelles malformations congénitales. Les hôpitaux et d’autres organismes sanitaires doivent réserver une prise en charge privilégiée aux femmes enceintes pour qu’elles se sentent en sécurité.

Des mesures adéquates doivent être appliquées par le personnel soignant qui s’occupe des patients. Le nombre de personnes en contact avec une patiente doit être réduit pour éviter le doute et la psychose. Le port de matériel de protection tels que les blouses et les masques doivent être naturel et automatique. On doit également entamer une communication sur leur prise en charge en cas d’infection. Instaurer un suivi de qualité avant, pendant et après l’accouchement pour écarter toute éventualité de contamination mais surtout les rassurer.

Accompagnement psychologique

Par ailleurs, puisqu’elles sont vulnérables, les femmes enceintes doivent bénéficier d’un accompagnement psychologique et émotionnel durant cette crise de la Covid-19. Ce soutien peut venir du conjoint, de la famille, des collègues mais aussi des amies.

Nous devons éviter de leur envoyer de fausses informations. Prenons aussi leurs nouvelles fréquemment. Initions pour elles des activités de détente notamment la lecture, la méditation, les jeux familiaux et propageons une énergie positive.

Même s’il n’existe aucune recommandation officielle concernant les femmes enceintes, elles sont invitées à suivre avec la plus grande attention les mesures de prévention pour éviter les infections.

Source : Benbere

Laisser un commentaire