Éducation : Tous les étudiants doivent-ils être boursiers ?

L’Etat malien, malgré son extrême pauvreté (le pays a l’un des revenus par tête d’habitant les plus bas au monde) accorde jusqu’à ce jour une bourse à 100% de ses étudiants.

Riche ou pauvre, citation ou campagnard, bon ou mauvais, tout jeune Malien se retrouve nanti d’une bourse dès qu’il accède au statut d’étudiant.

L’Etat malien peut-il continuer sur cette lancée ? De toute évidence, non. Car les étudiants deviennent de plus en plus nombreux (ce qui est une bonne chose) et le budget alloué à l’Education n’est pas extensible à l’infini puisque le Mali a d’autres couches socioprofessionnelles qui ont également des revendications aussi justes et légitimes que celles de l’AEEM. ils s’agit entre autres de nos paysans qui veulent des subventions pour les intrants agricoles, les travailleurs qui réclament une augmentation salariale, les chômeurs qui demandent des emplois, les retraités, les compressés, les hommes en tenue. L’Etat ne doit plus continuer sur cette lancée à cause aussi de la réticence grandissante des bailleurs de fonds qui ne peuvent pas concevoir que les crédits accordés à l’Education servent surtout à payer des bourses (à tout le monde) alors que les pays les plus développés ne peuvent pas se permettent ce luxe.

MONNAIE UNIQUE CEDEAO: Un concours régional de proposition de nom et de logo

La Commission de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) vient de lancer un concours régional de proposition de nom et de logo pour la future monnaie unique de la communauté.

Destiné « à tous les citoyens des     Etats membres de l’organisation, indépendamment de leur lieu de résidence et à toute personne morale légalement établie dans un Etat membre », le concours est ouvert jusqu’au mardi 20 novembre 2018.

Les trois meilleures propositions de nom et de logo seront primées séparément avec des chèques allant de 5 000 à 10 000 $. Selon l’organisation, un intérêt particulier devra être accordé par les concurrents aux principales valeurs de la communauté et particulièrement à sa Vision 2020.

Cet appel à proposition s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de coopération monétaire de la Cédeao (PCMC) qui prévoit la création en 2020, d’une monnaie commune à l’espace aux 350 millions d’habitants.

Il fait également suite aux instructions émanant de la 53ème session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui s’est tenue à Lomé en juillet dernier.

Banamba : L’armée rétablit la quiétude

Arrestations de présumés jihadistes, réouvertures d’écoles… L’armée malienne a déployé un important dispositif à moins de 200 km à l’ouest de Bamako où la pression de terroristes présumés avait contraint à la fermeture de quelques  d’écoles qui dispensaient les cours en français.

Très rapidement, les écoles fermées par de présumés jiahdistes, ont été sécurisées par les forces armées maliennes.

Au moins quinze personnes soupçonnées d’avoir participé aux opérations qui ont conduit à la fermeture des écoles ont été arrêtées et conduites à Bamako.

Afin de maintenir le calme retrouvé, le ministère malien de la Défense a décidé d’installer un dispositif de sécurité dans plusieurs localités de l’ouest, notamment à Toubakoro Dandougou et Balala.

Par Le 26 Mars
Laisser un commentaire