Droit international humanitaire : Mali : les FAMa se dotent d’un manuel en droit des conflits armés

Un manuel d’instruction en droit des conflits armés, rédigé par les Forces armées maliennes avec le soutien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), a été remis officiellement jeudi à l’Etat-major général des armées du Mali (EMGA).

Pour renforcer la connaissance et le respect du 011-1 par ses premiers utilisateurs, c’est-à-dire les militaires, le CICR et l’EMGA ont élaboré un ouvrage précisant les règles du DIH dans le contexte malien et celui de la région.

Sous la supervision technique du CICR, un groupe de travail constitué d’officiers des Forces armées maliennes (FAMa) a été mis en place pour rédiger le manuel du droit des conflits armés. Au cours d’une cérémonie ce 11 août 2016, le CICR a officiellement remis le manuel à l’EMGA.

“Ce droit, qui protège les personnes qui ne participent pas aux hostilités, restreint les méthodes et moyens de combat. Il vise à poser un équilibre entre nécessités militaires et exigences humanitaires. Et, cela n’entrave en rien l’efficacité militaire. Bien au contraire, il contribue à accroître le professionnalisme des forces armées”, a souligné le colonel-major Cheickna Bathily, représentant le chef d’état-major général de l’armée.

“Certes, l’application de ce droit intervient dans des conditions parfois difficiles où le soldat n’a qu’un temps limité pour prendre une décision. Ces réflexes qui doivent permettre d’épargner la vie des populations sans armes ne peuvent pas s’acquérir par de simples séances de diffusion ou de sensibilisation. Il faut aller au-delà, en intégrant le droit des conflits armés dans la réglementation opérationnelle des forces armées et de sécurité”, a ajouté le colonel-major Bathily.

Pour lui, ce manuel du droit des conflits servira désormais de base dans les séances d’instruction et de vulgarisation. “Les normes juridiques seront traduites en règles et en actions concrètes par les utilisateurs”, a-t-il affirmé.

“Ce manuel fait partie des supports pédagogiques que le CICR met à la disposition de l’armée malienne pour lui permettre de mieux instruire ses soldats sur le DIH. C’est l’aboutissement d’un processus qui a commencé il y a deux ans. La prochaine étape consistera à former des instructeurs maliens à son utilisation”, a expliqué Christoph Luedi, chef de la délégation du CICR au Mali. Il a promis la production de 2500 exemplaires du manuel par son organisation.

Organisation internationale neutre et indépendante, le CICR a pour mandat exclusivement humanitaire de protéger et d’assister les victimes des conflits armés et d’autres situations de violence.

Pour ce faire, l’une des missions que lui ont confiées les Etats signataires des conventions de Genève est de promouvoir le droit international humanitaire (DIH), appelé communément droit des conflits armés (DCA). La mise en œuvre et le respect de ces règles visent à limiter autant que possible les effets des conflits armés sur les populations civiles et à faciliter l’action humanitaire.

Le CICR, présent au Mali depuis 1990, travaille ainsi aux côtés des autorités pour non seulement promouvoir ce droit, mais aussi veiller à sa mise en œuvre à travers notamment la ratification, par l’Etat malien, de divers traités internationaux et leur transposition dans la législation nationale.

Maliki Diallo

Source : L’indicateur du renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.