Dr Boubou Cissé : un bilan positif

Nommé, le 22 avril 2019, suite à la démission de Soumeylou Boubeye Maïga, Dr Boubou Cissé, Premier ministre et non moins ministre de l’Economie et des Finances a réussi, en douze petits mois, là où ses cinq prédécesseurs semblent avoir échoué.

« La politique économique du Premier ministre cadre bien avec la vision économique du monde de l’entreprise », disait de lui Mamadou Sinsin Coulibaly, président du Conseil National du Patronat du Mali, devant un parterre de diplomates, d’hommes d’affaires et de leaders de la société civile. C’était le 17 janvier dernier, à la faveur d’un dîner organisé à sa résidence, à la Cité du Niger.

Apaisement du climat sociopolitique

Le 22 avril dernier, Dr Boubou Cissé bouclait sa première année à la tête du gouvernement. Avec, à la clé, un bilan est jugé positif.
L’une des plus grandes réussites de Dr Boubou Cissé aura été, sans doute, l’apaisement du climat sociopolitique.
Sur instruction du président de la République, Dr Boubou Cissé signe, courant 2019, avec l’opposition un « accord politique ».
Résultat : l’opposition, qui refusait de reconnaître la victoire d’IBK à la présidentielle de juillet 2018, accepte d’entrer au gouvernement. Un gouvernement d’union nationale est mise en place. Avec les résultats qu’on lui connaît.

Retour progressif de la paix et de la sécurité

Pour mettre fin aux conflits communautaires, qui ont fait des centaines morts au Centre du pays, Dr Boubou Cissé – toujours sur instruction d’IBK – prend son bâton de pèlerin pour une tournée de plusieurs jours dans la région de Mopti. Il s’est rendu, entre autres, à Bandiagara, Bankass, Koro, Hombori, Youwarou, Téninkou, Djenné…
Partout, il s’est entretenu avec les populations et les groupes d’auto-défense. Avant d’appeler à la paix et à la cohésion sociale.
S’y ajoutent la distribution de vivres aux populations vulnérables ; mais aussi, au recensements des problèmes brulants de l’heure en vue de leur trouver des solutions idoines.
Le Premier ministre en a profité pour réorganiser le dispositif sécuritaire, qui a permis le retour de la sécurité dans ces localités.
Organisé, il y a quelques mois, le Dialogue national inclusif a permis aux Maliens de s’exprimer d’une même voix sur les problèmes auxquels le pays est confronté. Les résolutions, qui en sont issues, connaissent, déjà, un début d’exécution.
L’organisation des législatives, dont le second tour s’est déroulé le 19 avril dernier, en est la parfaite illustration.
Lors de sa tournée dans les régions du Nord, Dr Boubou Cissé a recensé les doléances des populations. De Gao à Kidal, en passant par Taoudéni, Tombouctou et  Ménaka, elles concernent les infrastructures de base, l’eau, l’électricité, le désenclavement…
Toutes ces infrastructures sont en chantier. D’autres sont terminés, ou presque, pour le grand bonheur des populations.

 Soutien des partenaires techniques et financiers

A l’extérieur du pays, Dr Boubou Cissé a pris langue avec les partenaires techniques et financiers du Mali, afin de les rassurer sur la volonté inébranlable du Chef de l’Etat et de son gouvernement de combattre le terrorisme ; mais surtout, de ramener la paix et la sécurité au Nord et au Centre du pays.
Lors de sa rencontre avec les autorités françaises, du 09 au 11 septembre 2019, Dr Boubou Cissé a bénéficié d’un appui financier de l’AFD, qui a permis à l’Etat malien de financer la lutte contre le terrorisme. Et d’acquérir du matériel pour l’armée.
Avec la Banque mondiale, à Washington, Dr Boubou Cissé a réussi à multiplier par six l’appui budgétaire accordé au Mali : une enveloppe budgétaire de 250 millions de dollars, soit 146,7 milliards CFA au titre de l’année écoulée.

Le mythe d’invincibilité des Groupes terroristes brisé

« Il faut se féliciter d’avoir eu Dr Boubou Cissé à la Primature et au ministère de l’Economie et des Finances », ajoute Moussa Alassane Diallo, vice-président du Patronat malien.
Sur le plan militaire, Dr Boubou Cissé s’est – avec la bénédiction du président de la République – investi afin de doter l’armée d’engins blindés adaptés au terrain.
Lors de son récent voyage aux Emirats Arabes Unis, le Premier ministre a fait la commande de 15 véhicules blindés, auxquels le Royaume Saoudien a ajouté une autre quinzaine à titre de don.
Autant d’actions, qui ont permis au Mali de mettre fin aux affrontements intercommunautaires, de ramener la paix, la sécurité et la cohésion sociale entre les fils et les filles du pays.
Certes, des attaques sporadiques sont lancées dans certaines localités par les groupes djihadistes, qui refusent de s’avouer vaincus. Mais, elles n’ont plus la même ampleur qu’avant.
Grâce à la réactivité des Forces armées et de sécurité sur le terrain, on enregistre de moins en moins de morts sur le terrain.
La collaboration, entre l’armée malienne et les forces internationales sur le terrain, a permis de démanteler plusieurs bases terroristes. Et surtout, de briser le mythe d’invincibilité des Groupes djihadistes.
Bref, en douze petits mois, le tandem IBK-Boubou aura réussi ce qui semblait relever de l’impossible : la fin des affrontements intercommunautaires, la lutte contre le terrorisme, le retour progressif de la paix et de la sécurité au Nord et au Centre du pays.
Autre performance et pas des moindres : en dépit de la crise sécuritaire qu’il traverse depuis bientôt huit ans, le Mali reste la 3e puissance économique de l’UEMOA.
Oumar Babi/Canarddechaine.com

Source: Journal Canard Déchainé
Laisser un commentaire