DISSOLUTION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE : LA PLATEFORME POUR LES VALEURS SOCIÉTALES ET RELIGIEUSES S’Y OPPOSE

En donnant sa position sur les voies de sortie de la crise sociopolitique que connaît le Mali, la Plateforme des mouvements citoyens pour la défense des valeurs sociétales, religieuses et de la République s’opposent catégoriquement à la dissolution de l’Assemblée nationale.

Ce samedi 4 juillet 2020, la Maison des Aînés a servi de cadre à une Assemblée générale d’informations et d’échanges sur la situation actuelle du Mali. Le Président de la Plateforme, Moufa Haïdara non moins président du Conseil national des Chorfa de Bamako étaient accompagné de plusieurs membres pour les besoins de la cause.  Sans langue de bois, ils ont tenu à faire savoir qu’ils tiennent fermement à la préservation des institutions de la République.

C’est dans cette logique qu’ils se montrent opposés à la dissolution de l’Assemblée nationale du Mali. En revanche, la Plateforme des  mouvements citoyens pour la défense des valeurs sociétales, religieuses et de la République souhaite de tous ses vœux la restauration d’un dialogue franc entre les parties.

Elle ne se limite pas  seulement à cette opposition. Elle a une vision et des objectifs pour jouer sa partition dans l’équilibre sociopolitique du Mali. En ce qui concerne sa vision, elle porte sur le respect des valeurs religieuses, républicaines, sociétales et le respect du contexte social.

Du côté des objectifs généraux, la Plateforme des mouvements citoyens pour la défense des valeurs sociétales, religieuses et de la République se concentre sur deux points. Il s’agit de participer à la reconstruction d’une nouvelle société garantissant le bien-être de la population malienne. En outre, elle participe au plan d’actions de paix, réconciliation,  stabilité, bonne gouvernance, du développement économique, social et de la justice pour tous.

C’est ainsi que ces personnes religieuses, de la Société civile et des responsables d’associations sont décidés à jouer un rôle conséquent dans la vie de la nation malienne. Ce, conformément aux dispositions pertinentes de la Loi N°038 du 05 août 2004.

Bazoumana KANE

 LE PRÉTOIRE

Laisser un commentaire