CSFM : les conditions de vie des militaires à la loupe

Le Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) s’est réuni hier en session extraordinaire pour examiner les projets de textes relatifs à l’amélioration des conditions de vie des militaires.

 La cérémonie de lancement des travaux à la direction de la justice militaire était présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, en présence du secrétaire général du CSFM, le colonel-major Zakaria Koné, du chef d’état-major général des armées, le général de division Didier Dakouo, et les membres de CSFM.

La tenue de cette session extraordinaire, pour le secrétaire général du CSFM, traduit la détermination du commandement supérieur des forces armées à faire du chantier de la réforme des armées un chantier de modernisation.

Le conseil a examiné le projet de décret fixant les conditions, critères et les procédures d’avancement des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang et le projet de décret portant modification du décret n°05-002-PRM du 7 janvier 2005 fixant l’organisation et les modalités du fonctionnement de l’état-major général des armées.

A l’en croire, le premier consacre la fusion de l’ensemble des textes régissant l’avancement des officiers, des sous-officiers et des militaires du rang, une première dans l’histoire de notre pays. Le 2e projet répond à une nécessité d’adaptation à la réalité actuelle, notamment par la prise en compte de certains facteurs dans un contexte sécuritaire marqué par la lutte contre le terrorisme.

Le ministre Coulibaly a rappelé que le CSFM est le cadre pour remonter les préoccupations de la troupe au niveau de la hiérarchie dans l’ordre et dans la discipline. Il permet aussi à la hiérarchie, selon lui, de partager des informations importantes avec la troupe afin de contribuer à l’unicité des efforts.

Il a rappelé que cette session extraordinaire permettra d’avoir l’avis du conseil sur ces projets textes avant de les mettre dans le circuit d’approbation du gouvernement. Il permettra surtout de bien structurer l’avancement des militaires. “L’avancement est un aspect sensible et important dans la carrière d’un militaire. C’est pour ça que nous avons estimé qu’il était nécessaire d’avoir un texte, un cadre stable et constant qui nous permette de travailler avec sérénité pour éviter ce que nous vivons chaque année, le stress et souvent la suspicion qui entoure ce travail que nous devons faire chaque année”, a-t-il précisé.

Il a indiqué que les textes soumis à l’analyse du Conseil sont une solution apportée par le gouvernement pour répondre à un certain nombre de problèmes constatés au sein de forces armées. Le ministre Coulibaly a profité de cette occasion pour rappeler aux membres du Conseil les difficultés sécuritaires du moment et les a invités à plus d’engagement pour les surmonter.

“Aujourd’hui les périodes extrêmement complexes souvent déstabilisantes que nous traversons doivent être pour nous des raisons de continuer à redoubler d’efforts afin que notre armée se redresse”, a-t-il rappelé.

Les projets de textes ont été analysés et critiqués par les membres du Conseil supérieur de la fonction militaire afin de contribuer à leur amélioration pour une armée plus forte et plus engagée.

Youssouf Coulibaly

Source: L’Indicateur du renouveau

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.