Crise sociopolitique au Mali : Les inquiétudes de la Communauté internationale

De l’ONU à l’UA en passant par l’UE et la France, des voix s’élèvent pour exprimer leurs préoccupations sur la crise sociopolitique au Mali. António Guterres, Moussa Faki Mahamat, Josep Borell et Mme Agnès Von der Mühll appellent les acteurs au calme et au dialogue.

Dans un communiqué en date du 20 juin 2020, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), António Guterres, déclare suivre avec une vive «préoccupation l’évolution de la situation politique au Mali. Il exprime son plein soutien aux efforts en cours de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et en particulier à sa déclaration du 19 juin appelant à un dialogue inclusif.

Le Secrétaire général appelle tous les dirigeants politiques à transmettre des messages à leurs partisans pour qu’ils fassent preuve de la plus grande retenue et s’abstiennent de toute action susceptible d’alimenter les tensions. Il souligne également l’importance du dialogue et encourage tous les acteurs maliens à travailler de manière inclusive et constructive pour préserver l’Etat de droit et respecter les droits fondamentaux.

Le Secrétaire général réaffirme que l’Organisation des Nations Unies, par l’intermédiaire de son Représentant spécial au Mali, continuera à accompagner les Maliens dans leurs efforts de consolidation de la paix, la démocratie et le développement durable », a déclaré le premier responsable des Nations Unies qui encourage les acteurs à préserver les droits fondamentaux.

Le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, a également rendu public un communiqué sur la situation au Mali. Il s’est dit vivement préoccupé par la grave crise qui sévit au Mali depuis les manifestations populaires du 5 juin 2020. «Le Président de la Commission se félicite du caractère pacifique revêtu jusqu’ici par ces manifestations et encourage vivement tous les acteurs à éviter tout recours à la violence quelle que soit sa forme. Le Président de la Commission exhorte les parties à travailler ensemble en vue de trouver des solutions consensuelles de sortie de crise prenant en compte les aspirations du peuple malien et de ses forces vives.

Le Président de la Commission exprime son soutien aux efforts de la CEDEAO et l’assure de la pleine solidarité de l’Union Africaine pour concrétiser le soutien de l’Afrique au gouvernement et au peuple maliens dans cette phase cruciale de leur histoire », a déclaré Moussa Faki Mahamat.

La France pour la mise en œuvre rapide de mesures visant à apaiser le climat politique

Le Haut Représentant/Vice-président de la Commission de l’Union européenne, Josep Borell, salue, dans une déclaration datée du 22 juin, le caractère pacifique des manifestations et la volonté de tous les acteurs politiques à maintenir le dialogue pour arriver à un large consensus sur l’avenir du Mali. « La crise politique qui secoue le Mali depuis plusieurs semaines est porteuse de risques pour la stabilité du pays et de la région », a souligné Josep Borell. « L’Union européenne soutient pleinement les bons offices de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui a dépêché sur place une mission de haut niveau, ainsi que les propositions de sortie de crise contenues dans son communiqué de presse du 19 juin. L’Union européenne se joint aux Nations Unies et à l’Union africaine pour appeler tous les acteurs au dialogue et à la retenue. Nous encourageons les autorités à prendre rapidement des décisions qui permettront de dépasser la crise, notamment sur le contentieux post-électoral », a indiqué le Haut Représentant dans sa déclaration.

La France, a fait savoir la porte-parole de son ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Agnès Von der Mühll, partage la préoccupation exprimée par le Haut-représentant de l’Union européenne sur la crise socio-politique que traverse actuellement le Mali. « L’Union européenne, l’Union africaine, les Nations unies et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont salué le caractère pacifique des manifestations et appelé l’ensemble des acteurs au dialogue et à la retenue. La France soutient les efforts entrepris par la CEDEAO, qui ont permis de faire émerger des recommandations pour une sortie de crise. Elle encourage les autorités maliennes à rapidement mettre en œuvre les mesures visant à apaiser le climat politique », a plaidé la porte-parole Mme Agnès Von der Mühll.

Une délégation des chefs de la Cedeao est attendue à Bamako, selon plusieurs sources.

Moussa Diarra

Source : Le Challenger

Laisser un commentaire