Crise sociopolitique au Mali : Le M5 observe une trêve de 10 jours à cause de la fête de Tabaski

Cette décision de surseoir à toutes les activités de la ‘’ désobéissance civile’’  décrétée par le M5-RFP le 19 juin dernier,  a été prise, hier, par les membres du comité stratégique du dit mouvement suite à la demande de la coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS).

Maliweb.net- « le M5-RFP observe un trêve de 10 jours  à l’occasion  de la fête de Tabaski », a-t-on appris.  Cette décision d’observer une pause dans le cadre des manifestations contre le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta a été l’unanimité acceptée par toutes les composantes du M5-RFP.  Selon Dr Choguel Kokala Maïga,   « c’est à la demande de la CMAS que le Comité stratégique a décidé de faire une trêve à cause de la Tabaski (les dix derniers jours étant sacrés pour les religieux) à compter de mardi 21 juillet à minuit ; les actions de désobéissance civile reprendront 48h après la Tabaski ».  Cet opposant  ajoute que l’information sera portée à la connaissance de  la Jeunesse M5-RFP lors d’une assemblée générale.

Cette trêve a été bien accueillie par  certains Maliens qui estiment  que la  veille de la fête doit  permettre aux populations  de faire vaguer à leurs affaires. «  A cause des barricades érigées sur les routes l’activité économique était au ralentie. La veille de la fête n’est pas propice  pour mener  des actions de désobéissance civile »,  proteste un marchand ambulant qui a souhaité garder l’anonymat.

Il faut rappeler que cette trêve observée par les contestataires du pouvoir  intervient au lendemain de l’échec des négociations avec  la mission de médiation de la CDEAO conduite par l’ex-président Nigérian, Goodluck Jonathan.

Aussi,  il faut noter qu’elle intervient à la veille de l’annonce de l’arrivée de quatre dirigeants de la CEDEAO à  Bamako, à savoir  le Président Ivoirien , Alassane Ouattara et ses homologues du Sénégal,  Macki Sall,  du Niger, Mahamadou Issoufou et du Ghana,  Akufo-Addo.  Leur arrivée  est prévue dans la capitale malienne ce jeudi 23 juillet, où ils tenteront à nouveau de renouer le dialogue entre le président de la République, IBK et ses opposants réunis au sein du M5-RFP. Au moment où nous mettons en ligne, l’arrivée de ces dirigeants n’était pas encore officialisée par les autorités maliennes.  Les deux premières délégations dépêchées à Bamako  par l’institution sous-régionale ont échoué, et  devraient les permettre de corriger  les erreurs  pour ramener pouvoir et opposition à faire des concessions afin de  mettre à nouveau le pays sur les rails. Le Mali demeure depuis un mois sans gouvernement à cause des contestations d’appel à la démission du Chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keïta. Les manifestants lui reprochent d’avoir  échoué  et ternir ces promesses de campagnes relatives à la bonne gouvernance.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Laisser un commentaire